/travel/usa
Navigation

De la grêle tue jusqu'à 13 000 oiseaux

Coup d'oeil sur cet article

Un violent épisode de grêle survenu le 11 août dernier dans une aire protégée du Montana a décimé la population locale d'oiseaux de rivage, ont conclu des scientifiques chargés de mesurer l'ampleur de l'hécatombe.  

En raison de la pluie de grêlons, jusqu'à 13 000 oiseaux de plusieurs espèces, incluant des pélicans, des cormorans et diverses sortes de canards, ont trouvé la mort en bordure d'un lac à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de Billings, a expliqué le département des parcs et de la vie sauvage du Montana par communiqué, vendredi.  

Selon les médias locaux, de la grêle atteignant jusqu'à 5 centimètres de diamètre s'est abattue le 11 août, propulsée par des vents atteignant jusqu'à 110 km/h.  

Les oiseaux de rivage se sont retrouvés au cœur de l'orage, sans endroit où s'abriter. Les biologistes ont trouvé des oiseaux avec «des ailes brisées, des crânes fracassés, des dommages internes et d'autres blessures» témoignant de la force de l'impact des grêlons.  

Entre 20 et 30 % des oiseaux nichant autour du lac ont été tués ou blessés, estiment les biologistes. Environ 5 % des canards et jusqu'à 40 % des pélicans et cormorans survivants montrent des signes de blessures qui nuisent à leurs déplacements, comme le bris d'une aile.  

Plusieurs de ces oiseaux blessés ne pourront pas survivre et mourront dans les semaines à venir, ont déploré les biologistes, qui craignent aussi l'apparition de maladies en raison des milliers de carcasses qui pourrissent au soleil, dans ce milieu humide.  

«Sur une note plus positive, le lac est toujours couvert d'oiseaux de rivage qui sont en vie et en santé. La vie va se poursuivre», a toutefois précisé le biologiste Justin Paugh, par communiqué.