/sports/football/rougeetor
Navigation

Deux anciens joueurs au C. A. de l’équipe

Jacques Tanguay ajoute deux membres qui ont le Rouge et Or «tatoué sur le cœur»

Après avoir nommé deux anciens joueurs au C. A. du Rouge et Or, Jacques Tanguay a l’intention « d’aller plus loin ». « On a une trentaine d’anciens qui sont impliqués et on veut former des cellules qui vont s’occuper de différents aspects, dont les bourses d’études et l’encadrement des athlètes », dit celui qui préside le conseil d’administration de l’équipe depuis 25 ans.
Photo d’archives, jean-françois desgagnés Après avoir nommé deux anciens joueurs au C. A. du Rouge et Or, Jacques Tanguay a l’intention « d’aller plus loin ». « On a une trentaine d’anciens qui sont impliqués et on veut former des cellules qui vont s’occuper de différents aspects, dont les bourses d’études et l’encadrement des athlètes », dit celui qui préside le conseil d’administration de l’équipe depuis 25 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but de préparer l’avenir, le président du Rouge et Or de l’Université Laval, Jacques Tanguay, a fait une place à deux anciens de l’équipe au sein du conseil d’administration, une première en 25 ans.

« À 58 ans, je ne rajeunis pas et quelques incidents de santé m’ont fait réaliser qu’on n’avait pas la structure pour poursuivre la même tradition quand j’allais quitter, a expliqué Tanguay. On doit se préparer pour le futur et continuer de se développer. J’y pense depuis quelques années déjà et ce n’est que la première étape. Nous avons l’intention d’aller plus loin. »

Les anciens Martin Bédard (1995-1999) et Jean-Philippe Gilbert (2005-2009) font leur entrée au conseil d’administration.

« Les deux font l’unanimité et ils ont le Rouge et Or tatoué sur le cœur », a souligné Tanguay.

« On veut s’entourer, moi et Gilles [D’Amboise], de gens qui ont les mêmes valeurs. On veut aller plus loin que les opérations quotidiennes. On a une trentaine d’anciens qui sont impliqués et on veut former des cellules qui vont s’occuper de différents aspects, dont les bourses d’études et l’encadrement des athlètes. Parce que nous avons des anciens dans toutes les sphères de la société, on veut offrir des mentors à nos étudiants-athlètes. C’est une facette très importante. Les anciens seront aussi impliqués dans le recrutement. Il n’y a pas meilleur vendeur qu’un ancien pour convaincre une recrue.

« Ce n’est pas quelque chose qui va se réaliser sur six mois, de poursuivre le président du Rouge et Or, mais sur une période de quelques années afin qu’on puisse construire un château très fort qui va perdurer pendant des décennies. »

« Encore loin de quitter »

Cette ouverture laisse-t-elle présager que le seul président dans l’histoire des champions de la Coupe Vanier a l’intention de partir à court terme ?

« Je suis encore loin de quitter, a assuré Tanguay. Il y a encore plusieurs années à former la relève. Je ne partirai pas tant que je n’aurai pas le sentiment que l’organisation est entre bonnes mains. Glen [Constantin] est là depuis 24 ans, Marc [Fortier] est avec nous depuis 1996 et Justin [Éthier] est arrivé en 1997. Ils font partie de ma famille et je veux m’assurer qu’ils soient entre bonnes mains quand je vais quitter.

« C’est la même chose avec les Remparts. Le retour de Patrick [Roy] l’an dernier a été une grosse motivation. Je suis plus présent et son retour m’a donné un second souffle. Quand je me sens vieillir un peu, je rajeunis vite en côtoyant Patrick, Glen et les athlètes. »

Motivation

Tanguay a adoré le tailgate des anciens et l’activité avec les détenteurs de billets de saison qui s’est déroulée samedi.

« À l’extérieur du terrain, c’est notre paye, a-t-il exprimé. Des parents de joueurs de 5e année m’ont écrit pour me témoigner leur reconnaissance. C’est la meilleure motivation. En 25 ans, nous avons fait peu d’activités de ce genre, mais ça ne prendra pas 25 ans pour en faire une autre. »

« On veut perpétuer la tradition »

D’un club social depuis ses débuts, le comité des anciens du Rouge et Or voit gros pour l’avenir.

« Cet été, on s’est retrouvé 17 anciens avec le sentiment d’accomplir quelque chose comme lorsque nous étions joueurs, a expliqué l’ancien secondeur Martin Bédard qui a remporté la Coupe Vanier en 1999. On veut redonner et perpétuer la tradition d’excellence du Rouge et Or. On nous a tous lavé le cerveau au même endroit. On n’a pas eu besoin de trois heures pour se comprendre.

« On a présenté une structure de gouvernance à Jacques [Tanguay] qui est conscient que tout ne peut pas reposer uniquement sur ses épaules », poursuit Bédard, qui siégera au conseil d’administration en compagnie de l’ancien plaqueur Jean-Philippe Gilbert.

« J’ai prévenu Jacques il y a quelques années que j’étais prêt à m’impliquer s’il y avait un intérêt de sa part. Le club est jeune et nous n’étions pas dans une position pour aider dans le passé. Ça change en vieillissant et nous avons plus de temps. »

Une influence

Bédard croit que le comité des anciens peut avoir une réelle influence. On dénombre environ 400 anciens.

« On veut que les jeunes ne viennent pas à Laval pour quatre ans, mais demeurent associés pour 40 ans, explique-t-il. Le Rouge et Or, c’est une famille. Le réseau professionnel des anciens a une valeur inestimable. On peut dénicher un stage, un emploi ou faciliter la transition entre deux emplois. Si on met toute notre énergie au même endroit, nous sommes capables de faire une réelle différence. On fera connaître notre mission et notre portefeuille d’événements dans les prochaines semaines. Ce n’est qu’un exemple, mais on pourrait offrir des bourses à des jeunes dont les parents n’ont pas les moyens de les inscrire au mini Rouge et Or. »

Bédard estime que le Rouge et Or doit donner l’exemple. « Nous sommes en haut de la pyramide et nous avons la responsabilité d’être un citoyen important. »

Bédard était déjà impliqué au sein du conseil d’administration du programme de basketball du Rouge et Or, mais il partira au terme de la présente saison. Quant à Gilbert, il s’implique au sein du comité organisateur de la Coupe Vanier depuis quelques années déjà.