/sports/hockey
Navigation

«Il n’y a pas de raison d’attendre» - Don Meehan

anciens joueurs de la LNH
Photo Chantal Poirier Don Meehan

Coup d'oeil sur cet article

Les négociations entre de nombreux joueurs autonomes avec compensation de premier plan, comme Mitchell Marner et Brayden Point, et leur équipe respective s’étirent, mais l’influent agent Don Meehan aimerait bien que l’attente prenne fin. 

«Il n’y a pas de raison d’attendre, personne n’y gagne, a-t-il affirmé lundi alors qu’il participait au tournoi Invitation Serge Savard, au club de golf Islesmere de Laval. La dernière chose que tu veux, c’est un scénario comme celui de [William] Nylander où le joueur est absent jusqu’en décembre. C’est mauvais pour le joueur et pour l’équipe.» 

Après plusieurs mois de négociations, Nylander a signé un contrat de six ans et 45 millions $ en décembre dernier avec les Maple Leafs de Toronto. 

«Je ne sais pas pourquoi le marché est aussi lent, a ajouté l’agent. Si tu as l’expérience pour évaluer le marché [et la valeur du joueur] tu devrais être proactif et aller de l’avant.» 

C’est d’ailleurs exactement ce qu’il a fait pour un de ses clients, Matthew Tkachuk. L’attaquant de 21 ans des Flames de Calgary, dont le contrat d’entrée vient de prendre fin, a connu la meilleure saison de sa jeune carrière en 2018-2019 avec une récolte de 77 points, dont 34 buts. 

«Nous avons décidé d’être progressifs et de commencer tôt, a expliqué l’agent. Nous avons établi une offre qui nous semblait juste et nous l’avons transmis aux Flames au début du mois de juin. [...] Nous travaillons maintenant avec Calgary.» 

Meehan a aussi cité l’offre hostile que le Canadien de Montréal a déposée à Sebastian Aho, des Hurricanes de la Caroline, cet été. 

«L’offre à Sebastian Aho a encore confirmé le marché», a-t-il affirmé. 

Le Finlandais de 22 ans a obtenu un contrat de cinq ans et 42,270 millions $ 

Effet domino 

Si un des joueurs présentement en attente signe un nouveau contrat, les choses pourraient débouler rapidement, selon Meehan. 

«Chaque équipe est dans une situation différente, a-t-il dit. Certaines ont d’autres joueurs qui auront besoin d’une nouvelle entente bientôt et elles ne veulent pas créer de précédent. Toutefois, je pense que ç’aura un effet.» 

Marner, auteur de 94 points la saison dernière avec les Leafs, est considéré par plusieurs comme le meilleur joueur autonome sans compensation sur le marché. Il est possible que des agents ainsi que des formations attendent de voir de quoi aura l’air son contrat avant de se compromettre. 

Pas de lock-out 

Même si la Ligue nationale de hockey (LNH) ainsi que l’Association des joueurs peuvent décider que la convention collective, qui doit venir à échéance en 2022, se terminera en 2020 s’ils votent en ce sens en septembre, Meehan pense que les deux parties sauront éviter un long conflit de travail. 

«Si le bon sens triomphe, il n’y aura pas de lock-out», a-t-il dit. 

«Des décisions très importantes ont été prises pendant les négociations de la dernière convention collective, a-t-il expliqué. Il y en a encore cette fois-ci, mais selon ce que j’entends, les deux parties travaillent bien ensemble. Nous devons être optimistes.»