/news/politics
Navigation

L’ajout de congés pour les pères n’est pas une priorité à la CAQ

Jean Boulet
Photo Simon Clark Jean Boulet

Coup d'oeil sur cet article

 N’en déplaise à Québec solidaire, l’ajout de trois semaines de congés payés réservés exclusivement aux nouveaux papas n’est pas la voie privilégiée par le ministre Jean Boulet pour bonifier le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP).   

 Le gouvernement Legault a la ferme intention de respecter son engagement de baisser de 6% dès 2020 les cotisations payées par les travailleurs et employeurs au RQAP, qui affiche des surplus records cette année. 

 «C’est déjà l’un des [régimes les] plus généreux au monde. C’est l’ensemble des travailleurs et employeurs qui cotisent, alors, moi, j’ai [décidé] de les faire profiter aussi d’une partie des surplus pour diminuer leur fardeau, et on a toujours dit qu’on allait remettre de l’argent dans les poches des contribuables», confie le ministre de l’Emploi, en entrevue avec notre Bureau parlementaire. 

 Selon Jean Boulet, même avec une baisse substantielle des cotisations, le gouvernement a la marge de manœuvre suffisante pour bonifier le RQAP. 

 Offrir des semaines de congés additionnelles aux pères permettrait un meilleur partage des tâches au sein des couples qui ont des enfants, selon le député solidaire Alexandre Leduc, qui milite pour une baisse de cotisation moins généreuse. 

 «Je pense qu’il y a d’autres pistes de solution que de simplement augmenter le nombre de semaines exclusivement réservées aux pères. Moi, je souhaite privilégier des pistes de solutions qui permettront de susciter davantage de discussions entre les parents et un partage ultimement qui est plus équitable des congés parentaux», rétorque le ministre. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 Les statistiques démontrent que les 32 semaines de congés parentaux partageables entre les deux parents sont généralement prises par les mères. 

 «La perception qu’on a, c’est que ces congés parentaux là sont réservés pour la mère, signale Jean Boulet. [Il faut] combattre la perception, faire savoir, faire connaître, faire une campagne d’information sur la nature des congés parentaux qui sont partageables entre le père et la mère.» 

 Le ministre de l’Emploi déposera cet automne un projet de loi pour donner plus de flexibilité au RQAP. Il n’exclut pas de revenir avec certains éléments proposés par le précédent gouvernement libéral, qui suggérait notamment de permettre aux nouveaux parents de répartir les semaines de prestations sur deux ans, avec l’accord de l’employeur. Jean Boulet assure également qu’il entend les préoccupations des associations de parents adoptifs. 

 Pas question, toutefois, de revoir le partage des coûts du RQAP entre les employeurs et les salariés. «Les coûts, actuellement, c’est 7/12 par l’employeur, 5/12 par les salariés. Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de revoir le partage des coûts», a-t-il souligné.

ÉCOUTEZ l'entrevue de Jean-François Bessette, blogueur fondateur de Cool Dad, père de quatre «cool kids», sur QUB radio:

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions