/finance/business
Navigation

Standard & Poor's abaisse la cote de crédit de SNC-Lavalin

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle tuile s'est abattue, lundi, sur la firme d'ingénierie SNC-Lavalin, qui a vu sa cote de crédit être abaissée par l'agence de notation Standard & Poor's.

Désormais, la firme montréalaise devra composer avec une cote de crédit de BB+, en baisse par rapport à sa note de BBB-. Ses perspectives d'avenir sont aussi qualifiées de «négatives» dans l'analyse de S&P.

L'agence de notation a évoqué plusieurs facteurs pour justifier sa décision, incluant les pertes épongées par SNC-Lavalin dans d'importants projets d'infrastructures. «Nous prévoyons maintenant un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA) de 300 à 350 millions $ CAN en 2019, comparativement aux 900 millions $ CAN précédemment prévus», peut-on lire dans l'analyse.

Les analystes ont aussi émis des doutes vis-à-vis de la capacité de SNC-Lavalin à augmenter ses revenus et à faire face à plusieurs défis, incluant un ralentissement de l'économie mondiale et ses déboires judiciaires.

Rappelons que SNC-Lavalin est accusé d'avoir versé des pots-de-vin en Libye durant les années 2000 et qu'elle devra se défendre en cour. Une tentative du gouvernement Trudeau de demander à l'ex-procureure générale du Canada, Jody Wilson-Raybould, d'intervenir pour éviter un procès à l'entreprise s'est transformée en scandale national et a valu un blâme à au premier ministre de la part du commissaire à l'éthique la semaine dernière.

S&P a averti qu'elle pourrait à nouveau revoir à la baisse la cote de SNC-Lavalin d'ici 12 mois, si sa situation financière ne s'améliore pas.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions