/news/transports
Navigation

Trudeau officialise le financement du tramway

Ottawa injectera 1,2 milliard $ dans le projet de transport collectif de la capitale

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé, lundi, une aide de 1,2 G$ à la Ville de Québec, lui permettant ainsi de boucler le montage financier du projet de tramway, à quelques semaines du déclenchement des élections fédérales.

S’il ne s’agissait plus que d’une formalité aux yeux de plusieurs, le maire de Québec Régis Labeaume, lui, attendait depuis longtemps l’annonce officielle, après des mois de tergiversations sur la provenance des fonds permettant de financer le projet de 3,3 milliards $. Le gouvernement du Québec investira 1,8 G$, alors que la Ville de Québec déboursera 300 M$.

Justin Trudeau tenait à être présent dans la capitale québécoise pour l’occasion. Son lutrin était coiffé de la phrase suivante : « Le tramway arrive à Québec ».

« Chaque fois que je suis à Québec, les gens me posent des questions sur le tramway. Et c’est normal parce que ça fait longtemps qu’ils attendent des nouvelles là-dessus. Québec est la seule grande ville canadienne qui ne possède pas de réseau structurant de transport collectif », a déclaré le premier ministre canadien.

« Cet après-midi, on franchit une étape cruciale pour doter Québec d’une infrastructure moderne et efficace. Les gens de Québec vont enfin avoir accès à des services de transport en commun dignes du 21e siècle », a-t-il ajouté.

Après l’annonce sur le tramway, le premier ministre Justin Trudeau a signé le livre d’or de la Ville de Québec. Il était accompagné du maire, Régis Labeaume, à droite, et du ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos.
Photo Stevens LeBlanc
Après l’annonce sur le tramway, le premier ministre Justin Trudeau a signé le livre d’or de la Ville de Québec. Il était accompagné du maire, Régis Labeaume, à droite, et du ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos.

Labeaume est aux anges

De la musique aux oreilles du maire Régis Labeaume qui effectuait son retour à l’hôtel de ville au terme de ses vacances.

« Je ne pouvais rêver d’une plus belle rentrée. Nous vivons un moment important de l’histoire de Québec. On se souviendra que c’est le 19 août 2019 que Québec reçoit enfin la confirmation de la totalité du financement du plus grand projet collectif de son histoire contemporaine. »

Même si M. Trudeau a bon espoir de faire des gains dans la région de Québec au prochain scrutin, le maire de Québec a affirmé qu’il ne s’agissait pas d’une annonce préélectorale pour autant.

« S’il y avait eu un grand plan machiavélique [pour que l’annonce] adonne le 19 août, je l’aurais vu. Honnêtement, ça ne s’est pas passé comme ça. Et par ailleurs, si les démocraties nous permettent de vivre des moments charnières pour faire avancer nos dossiers, alors vive la démocratie ! » a-t-il lâché.

Rappelons que la mairesse de Montréal avait accepté, au début de l’été, de transférer une somme de 800 M$ à Québec après avoir obtenu l’assurance par le provincial d’un financement pour sa propre ligne rose de tramway. Cela avait permis de dénouer l’impasse pour le projet de Québec.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Transparence avec les citoyens

Régis Labeaume a par ailleurs promis d’être « transparent » avec la population lors des prochaines étapes de réalisation.

« Les études d’impact, les résultats d’analyses, les plans précis seront dévoilés et diffusés publiquement au fur et à mesure qu’ils seront complétés », a-t-il assuré, ajoutant que « plusieurs détails méritent d’être mûrement réfléchis et se préciseront lorsque les travaux approcheront ».

Le projet fait réagir

« Monsieur le maire, maintenant, les clés du tramway sont à vous ! »

— François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

« L’annonce d’aujourd’hui est un exemple parfait de ce que les trois gouvernements peuvent accomplir lorsqu’ils travaillent ensemble. »

— Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Le projet de réseau structurant est taillé sur mesure pour Québec et fera de Québec la ville la plus attrayante au pays. »

— Régis Labeaume, maire de Québec

« C’est une bonne nouvelle pour les citoyens de Québec qu’il y ait de l’argent confirmé pour du transport en commun. Cela dit, Régis Labeaume doit prouver que son projet est le meilleur projet pour la ville de Québec. Il a été incapable jusqu’ici de le démontrer. »

— Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville

« Bravo ! On a des belles retombées qui nous attendent pour Québec, tant pour la rétention [de main-d’œuvre] que pour attirer des nouveaux talents. La communauté d’affaires est très fière. »

— Julie Bédard, Chambre de commerce et d’industrie de Québec

« On est très heureux. Il y aura d’autres enjeux à affronter dans les prochaines années avec les travaux, mais d’un point de vue légal et financier, c’est le dernier morceau du casse-tête qu’il manquait. »

— Étienne Grandmont, Accès transports viables

« Enfin ! L’argent était dans des tiroirs différents, puis ç’a pris à peu près un an et demi avant de faire en sorte que l’argent soit dans le même tiroir. On progresse. C’est une excellente nouvelle pour la région. »

— Jean Rousseau, conseiller municipal (Démocratie Québec)

« Le plus difficile pour le tramway, c’était d’avoir l’argent, mais maintenant l’argent est là, alors c’est une très bonne nouvelle. On a confiance que cette fois-là, c’est la bonne. »

— Christian Savard, Vivre en Ville

« Enfin, on met Québec sur la track vers des changements en matière de mobilité, puis surtout sur la façon dont la ville va se développer au cours des prochaines décennies. »

— Alexandre Turgeon, Conseil régional de l’environnement

Le réseau structurant

  • Une ligne de tramway de 23 km entre Charlesbourg et le terminus Le Gendre dans l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge
  • Chaque rame de tramway aura une capacité de 260 passagers (5200 passagers à l’heure au total transportés dans chaque direction grâce à une fréquence de passage aux trois à six minutes à l’heure de pointe)
  • Deux tracés de trambus (service rapide par bus avec des autobus bi-articulés) totalisant 15 km
  • 16 km de nouveaux corridors réservés aux autobus et aux Métrobus
  • 4 nouveaux Parc-O-Bus
  • La mise en service complète du réseau est prévue pour 2026

► Qui paiera la note ?

Gouvernement du Québec : 1,8 milliard $

Gouvernement du Canada : 1,2 milliard $

Ville de Québec : 300 millions $

Total : 3,3 G$

Source : Ville de Québec (www.reseaustructurant.info)

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions