/entertainment/tv
Navigation

Années 1990: des séries québécoises à remettre au goût du jour

Coup d'oeil sur cet article

La vague des relances et des nouvelles versions déferle depuis longtemps sur la télé américaine. La dernière production revisitée? «Beverly Hills 90210», grand succès des années 1990. Mais le petit écran québécois compte aussi son lot de productions de cette décennie qui pourraient fort bien jouir d’un tel traitement. Des suggestions...

«4 et demi...»

Ah, les aléas de la vingtaine et de l'amour en appartement... Le moins que l'on puisse dire, c'est que le quotidien du couple formé de Louis (Robert Brouillette) et Isabelle (Isabelle Brossard) n'était pas de tout repos. Dans l'univers de «4 et demi...», on ne vivait pas les choses à moitié. On se tapait sur les nerfs et on s'envoyait une tonne de commentaires, avec l'aide de François (Serge Postigo) et Maryse (Lynda Johnson). Les auteurs Pierre Poirier et Sylvie Lussier n'ont jamais manqué d'idées pour pimenter des vies. Aujourd'hui, près de 20 ans après la diffusion du dernier épisode à Radio-Canada en 2001, les amoureux Louis et Isabelle pourraient avoir droit à un petit repos bien mérité... ou pas.

«Catherine»

photo courtoisie

La cohabitation entre Catherine et Sophie, deux trentenaires aux antipodes, a provoqué des centaines de scènes loufoques racontées dans «Catherine», une comédie de situation dévoilée en septembre 1999 par Radio-Canada. Les deux amies personnifiées par Sylvie Moreau et Marie-Hélène Thibault en ont fait voir de toutes les couleurs à leur propriétaire Rachel, une dame âgée qui a pris vie grâce à Dominique Michel. Retrouver Catherine et Sophie dans la cinquantaine, alors qu’elles n’auraient probablement pas changé, mais qu’elles auraient accès à une kyrielle d’avancées technologiques, ferait naître un univers surréaliste et fort probablement déstabilisant.

«Chambres en ville»

Archives JDM

Les tribulations de Lola, Pete, Geneviève, Corneille et autres locataires divertissants de la pension dirigée par Louise Leblanc (Louise Deschâtelets) ont vécu une large palette d’émotions et en ont fait vivre tout autant au vaste public du téléroman «Chambres en ville», sur TVA, pendant sept saisons. L’œuvre signée Lise et Sylvie Payette a offert un haut tremplin pour plusieurs visages aujourd’hui bien connus tels qu’Anne Dorval, Francis Reddy, Patricia Paquin et Guillaume Lemay-Thivierge. Réunir une grande partie des personnages troublés et intenses après plus de 20 ans provoquerait assurément de véritables flammèches. La propriétaire des lieux en aurait alors plein les bras.

«Les Intrépides»

À 12 ans seulement, Julie Boileau et Tom Miller – joués par la Québécoise Jessica Barker et le Français Lorànt Deutsch – sont venus en aide de différentes façons à des gens en détresse près de chez eux, sur les ondes de feu Canal Famille. Le duo des Intrépides a réitéré l’expérience quelques années plus tard. Même si Jessica Barker a déjà avoué que les deux vedettes étaient en proie à des querelles quotidiennes sur le plateau, les souvenirs heureux ne manquent pas. Devenus adultes, impossible de prédire à quoi ressembleraient leurs élans de justice. Par contre, la relation entre un demi-frère et une demi-sœur frondeurs apporterait sans aucun doute sol lot d’intrigues.

«Radio Enfer»

Photo d'archives

Une radio étudiante portée par des adolescents du secondaire qui ne craignent pas les situations ridicules. La recette a fait ses preuves dès le milieu des années 1990 sur les ondes du Canal Famille. «Radio Enfer» a connu des années très fastes grâce à ses comédiens alors tout jeunes comme François Chénier, Robin Aubert, Michel Charette, Rachel Fontaine et Anne-Claude Chénier. Avec l'arrivée de la radio numérique ou encore la popularité des balados, on peut très bien imaginer une transposition des personnages dans un contexte actuel, avec tous les événements pouvant survenir lorsqu'on travaille dans les médias et qu'on poursuit ses études.

«Watatatow»

S'il y a un téléroman jeunesse québécois disparu des ondes depuis un moment déjà qui a tous les atouts pour inspirer les créateurs et convaincre de s'attarder une fois de plus à la fragile réalité des adolescents, c'est bien «Watatatow». Certes, l'émission a eu droit à plus de 1200 épisodes étalés sur 14 saisons à Radio-Canada en fin d'après-midi, mais le nombre de visages qu'elle a permis de voir défiler, les relations qu'elle a créées, entretenues et défaites, ainsi que tous les thèmes qu'elle a su aborder sont suffisants pour inspirer de nombreux autres rendez-vous. Que sont devenus la studieuse Stéphanie Couillard et sa famille? Où sont passés Émilie Laurin et son clan dysfonctionnel? Qu'est-il arrivé aux jumelles Fraser? Voilà autant de questions encore sans réponse...

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions