/sports/football/rougeetor
Navigation

Mathieu Robitaille de retour à l'entraînement: «Ça fait du bien!»

Mathieu Robitaille s’est entraîné pour la première fois depuis novembre

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Mathieu Robitaille (82) à l’entraînement, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

Mathieu Robitaille est comme un enfant dans une confiserie.

Le demi inséré du Rouge et Or de l’Université Laval a sauté sur le terrain pour la première fois depuis la Coupe Vanier en novembre dernier.

Robitaille a participé à son premier entraînement, lundi, quand l’équipe a repris le collier après une journée de congé.

«Ça fait du bien de voir un peu de terrain, a-t-il mentionné avec son plus beau sourire. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu de terrain. Je n’ai pas de limitations. Je peux faire du 12 contre 12 et participer aux unités spéciales. Je n’étais pas rouillé. J’ai fait beaucoup d’exercices avec notre kinésiologue pendant mon absence.»

Victime d’une fracture de stress à un pied cet hiver, le produit des Titans de Limoilou avait dû faire l’impasse sur le camp de printemps en Floride en mars.

Alors qu’il était de retour à 100 %, Robitaille a subi la même blessure au début juillet. Cette fois-ci, il a dû passer sous le bistouri.

«Le taux de récidive est très faible et c’est pourquoi je n’ai pas été opéré la première fois, a expliqué Robitaille. On a inséré une vis dans mon os qui sert de tuteur. Il fallait que la douleur passe.»

Poursuivre sur sa lancée

Robitaille a connu une forte deuxième moitié de saison l’an dernier et d’excellentes séries éliminatoires.

«Je souhaite reprendre où on a laissé l’an dernier, mais personne ne peut s’asseoir sur ses lauriers à Laval», a indiqué le receveur de 3e année qui a retrouvé son poste avec la première unité dès son retour.

«C’est toujours très compétitif, poursuit-il. J’espère connaître une meilleure saison que l’an dernier. À ta troisième saison, tu es censé être à ton mieux.»

Avec Vincent Forbes-Mombleau et Jonathan Breton-Robert, Robitaille forme un redoutable trio de receveurs intérieurs.

Sur la touche de façon préventive depuis quelques jours, Breton-Robert sera à son poste, dimanche, lors du premier match de la saison face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Il est à l’écart pour soigner des raideurs aux hanches.

Camp terminé

Le Rouge et Or a tenu ses deux derniers entraînements du camp, lundi et mardi, et la préparation spécifique pour Sherbrooke débutera mercredi.

Vincent Breton-Robert, Christian Dallaire, Kétel Assé, Alexis Foley, Nicolas Thibodeau, Zack Fitzgerald et Douglas-Surf Biron ont repris le collier après quelques jours à l’écart.

Blessé à un pied, le demi défensif Nicolas Viens ratera le premier match. Louis-Philippe St-Amant a obtenu congé de vaisselle, mardi, et Alexis Côté est sur la touche depuis quelques jours.

Plus sérieux éclopé du camp, Jacob Doucet-Brière souffre d’une blessure à une épaule.

Basambombo va retenir la leçon

Dan Basambombo<br>
<i>Secondeur</i>
Photo Stevens LeBlanc
Dan Basambombo
Secondeur

Présent à l’entraînement du Rouge et Or, mardi, Dan Basambombo a confirmé qu’il allait s’entraîner avec l’équipe à compter de la semaine prochaine.

Non admissible cette saison parce qu’il n’a pas obtenu les 18 crédits nécessaires, le secondeur étoile veut donner un coup de main à ses coéquipiers et demeurer en forme en prévision du repêchage ainsi qu’améliorer ses habiletés.

«Je veux être prêt pour un camp de la LCF en mai ou pour mon retour dans les rangs universitaires l’an prochain. Je veux jouer au football en 2020.»

«C’est difficile de ne pas pouvoir jouer et d’aider les gars sur le terrain pendant les parties, mais ce n’est pas un deuil, a-t-il raconté. Il n’y a personne de mort et je n’ai pas subi une blessure sérieuse qui pourrait mettre ma carrière en péril. Ça tombe mal parce que c’est mon année de repêchage, mais je ne pense pas à ça pour le moment. Je suis motivé, de bonne humeur et je veux apporter de l’énergie à l’équipe. C’est un petit pas en arrière pour effectuer un plus grand bond en avant dans le futur.»

À la dure

Basambombo estime qu’il va grandir de cette expérience.

«Je dois apprendre de cette erreur, a-t-il résumé. Je me suis concentré beaucoup sur le football l’an dernier et j’ai délaissé l’école. Je souffre actuellement, mais j’espère que les gars vont apprendre de mon erreur et qu’ils n’auront pas à vivre une telle situation. Le football et l’école, c’est comme un couple. Ça prend les deux pour pouvoir jouer. Pour les prochains mois, je vais me concentrer sur l’école. Je veux obtenir le même succès à l’école que sur le terrain l’an dernier.»

Encouragements

Basambombo apprécie l’appui de ses coéquipiers et du personnel d’entraîneurs.

«Tous les gars me soutiennent et je me sens encore le bienvenu et apprécié, a-t-il exprimé. Je reçois encore plus d’amour. J’ai reçu un bon appui de Glen (Constantin). Le Rouge et Or est une famille.»