/sports/opinion/columnists
Navigation

Découvrir la Mauricie en quad

Construite à l’époque de la présidence de Denis Desaulniers, cette passerelle de 84 pieds du Club quad Mauricie, qui enjambe la rivière des Envies, permet de relier le territoire du club au territoire des trois autres clubs de la région.
Photo courtoisie Construite à l’époque de la présidence de Denis Desaulniers, cette passerelle de 84 pieds du Club quad Mauricie, qui enjambe la rivière des Envies, permet de relier le territoire du club au territoire des trois autres clubs de la région.

Coup d'oeil sur cet article

La région de la Mauricie a beaucoup à offrir aux amateurs de quad qui veulent sillonner les sentiers des quatre clubs que l’on y retrouve.

« Nous sommes un club de départ, qui permet aux amateurs de pouvoir se diriger vers d’autres régions du Québec, tout en profitant de notre coin de pays avec ses décors uniques », souligne le président du Club quad Mauricie, Pascal Auger.

« Sur le territoire de notre club, nous offrons 260 kilomètres de sentiers en été et 680 en hiver. À partir de chez nous, les gens peuvent se rendre vers Saint-Zénon, le lac Saint-Jean, La Tuque, Parent. Sur leur parcours, les amateurs vont retrouver les services dont ils ont besoin, facilement accessibles. Nous avons véritablement un beau secteur. »

Vieux routier du domaine et ancien président du Club quad Mauricie, Denis Desaulniers connaît très bien sa région. « En été, les quadistes peuvent choisir entre des randonnées d’une ou deux journées qui totaliseront environ 300 kilomètres, d’expliquer l’expert. S’ils désirent rouler pour plus de deux jours, ils peuvent choisir des destinations comme La Tuque ou Saint-Michel-des-Saints. Ils pourront aussi se rendre jusqu’à la Pourvoirie du Lac Blanc ou encore à Saint-Élie ou Saint-Alexis-des-Monts. Nous avons aussi un sentier qui les mènera vers la réserve faunique de Mastigouche, dans la région de Lanaudière. Il faut comprendre qu’à partir des sentiers de notre club, ils ont accès à un réseau de 3000 kilomètres. »

UN PARTENARIAT IMPORTANT

Pour lui, il est clair qu’en parcourant sa région, les gens vont faire de belles découvertes.

« En se rendant sur le mont Carmel, les quadistes pourront admirer la vallée de la Mauricie et tout le secteur du Cap-de-la-Madeleine. Dans le coin de Mékinac, ils pourront admirer les chutes et différents paysages que seule la Mauricie peut leur offrir. »

Et pour arriver à créer tout ce réseau de sentiers, les quatre clubs de la région se sont unis et travaillent ensemble. Les Club quad Mauricie, Club de Mékinac et Club quad de La Tuque sont des clubs quatre saisons. Le club de Parent est un club estival seulement.

« Nous avons uni nos efforts pour créer un réseau intéressant, permettant aux amateurs de connecter d’un secteur à l’autre, sans avoir à chercher trop longtemps les sentiers qui sont toujours très bien entretenus, rappelle M. Desaulniers. C’est grâce à cet esprit d’équipe que nous avons pu développer notre région. »

Pour avoir accès aux sentiers de la région, vous avez le choix entre deux points de départ, l’un à Mont-Carmel et l’autre à Saint-Georges-de-Champlain.

BARRAGE DE LA GABELLE

Dans le passé, les adeptes du quad pouvaient emprunter le barrage de La Gabelle pour avoir accès au reste de la région de la Mauricie, à partir de Trois-Rivières. Présentement, l’accès leur est interdit.

« Cette situation fait en sorte que nous avons perdu près de 500 membres dans notre club, ce qui représente une perte financière très importante », affirme l’actuel président du Club quad Mauricie, Pascal Auger.

« Nous n’avons rien à voir dans ce problème. Toute cette querelle a débuté par un accident d’automobile qui a eu lieu sur le barrage. Présentement, seuls les piétons et les cyclistes ont le droit de passage. Nous sommes victimes d’une querelle entre Hydro-Québec et les deux municipalités qui sont à l’extrémité du barrage, en ce qui concerne le règlement des dommages subis lors de l’accident. Pourtant, ce barrage avait été inclus dans le corridor récréotouristique de la région, ce qui signifie que nous devrions y avoir accès au même titre que les autres usagers. Il faut espérer qu’un jour, la situation va se régler et que nous pourrons de nouveau utiliser ce lien indispensable durant toute l’année. »

Chose certaine, l’accès à tout cet immense terrain de jeu vous permettra de découvrir qu’au Centre-du-Québec, il y a beaucoup de choses à admirer. Des pourvoiries, des restaurants de toutes les gammes et les hôtels du secteur attendent les quadistes. À vous d’en profiter.