/news/politics
Navigation

Enceinte d'un 2e enfant: une réflexion sur un congé parental pour les députés s’impose, croit Guilbault

Enceinte d'un 2e enfant: une réflexion sur un congé parental pour les députés s’impose, croit Guilbault
Photo d'archives Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Enceinte de son deuxième enfant, Geneviève Guilbault croit que le temps est venu de se pencher sur la possibilité d’instaurer un congé parental pour les députés.  

La vice-première ministre devra visiblement s’absenter pour une courte période après la naissance de son bébé, prévue pour les Fêtes.  

Mais les élus de l’Assemblée nationale n’ont pas accès au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), a rappelé mardi Mme Guilbault.  

Rien n’interdit à une politicienne de rester chez elle auprès de son nouveau-né, mais cette dernière continue de toucher son plein salaire et doit rendre des comptes à l’électorat, fait valoir l’élue de Québec.  

«Je devrai m’absenter un petit moment, tout en continuant de toucher mon salaire. Je peux m’absenter, [mais] ça vient avec un certain malaise, parce que les autres citoyens ne touchent pas l’entièreté de leur salaire pendant qu’ils s’absentent pour des raisons parentales, donc ça amène un certain malaise», reconnaît celle qui occupe également la fonction de ministre de la Sécurité publique.       

Geneviève Guilbault estime que la situation des parlementaires est une «étrangeté administrative» et mérite une réflexion.  

«On ne peut pas (toucher) de prestation du RQAP, alors que pourtant on cotise comme tout le monde. Moi, j’aurai fondé toute ma famille en politique, je n’aurai jamais eu de congés de maternité comme les autres citoyennes, avec des prestations de maternité comme les autres citoyennes. Est-ce qu’on pourrait réviser ça?» s’est-elle interrogée mardi, en marge des consultations sur des modifications au registre des armes à feu.  

Grandes capacités parentales de l’homme  

Déjà maman d’une petite fille, Geneviève Guilbault n’appréhende pas de période plus difficile lorsqu’elle devra revenir occuper ses fonctions.  

«J’ai déjà eu mon premier enfant et puis j'ai constaté les grandes capacités parentales de l’homme, alors ça me rassure beaucoup!» a-t-elle insisté, en faisant allusion à son conjoint. 

Geneviève Guilbault était enceinte lorsqu’elle s’est fait élire en 2017 à l’élection partielle de Louis-Hébert.  

Depuis juin dernier, les députés du Parlement fédéral peuvent bénéficier d’un congé parental d’une durée maximale de 12 mois. À l’Assemblée nationale, les élus québécois ont manifesté le désir de moderniser le Parlement pour une meilleure conciliation travail-famille.  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions