/sports/baseball/capitales
Navigation

Le réveil tardif ne suffit pas

Le réveil tardif ne suffit pas
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Dans le premier match entre les deux formations depuis la bataille du 21 juillet dernier, les Capitales de Québec n’ont pas été en mesure de racheter un lent début de partie. Malgré trois bonnes dernières manches, ils se sont inclinés par la marque de 4 à 3 face aux Champions d’Ottawa, mardi, au Stade Canac.

Karl Gélinas effectuait un troisième départ cette saison face aux Champions d’Ottawa et il a été sans faille jusqu’en quatrième manche. Avec un pointage de 0 à 0, Gélinas a accordé un circuit de trois points au huitième frappeur des Champions. Le scénario a bien failli se répéter dès le frappeur suivant alors que les spectateurs ont dû retenir leur souffle. Heureusement pour ceux-ci, la frappe est tombée sur le dessus de la clôture au champ centre, avant de bondir dans le gant du voltigeur.

«Nous avons donné un bon "show" et sur ce point-là, je suis satisfait. On est rendu à un moment de la saison où je veux que les gars donnent un effort maximal constant et c’est ce qu’on a fait ce soir en se donnant une chance de victoire. Malheureusement, on a manqué de temps et de jus à la fin, même si on a réussi à amener le point gagnant au bâton.»

Des efforts vains

Inspiré par les 3472 spectateurs chantant le traditionnel «Take me out to the ball game», les Capitales ont bourdonné en septième manche. Grâce à trois coups sûrs, les frappeurs des Capitales ont réduit l’écart de moitié, inscrivant leurs deux premiers points de la rencontre.

Les Caps en ont remis en huitième manche. Après avoir réalisé un bijou défensif empêchant les Champions de venir inscrire un cinquième point, Jhalan Jackson y est allé d’un très long simple. La frappe s’est dirigée directement dans le bas de la clôture au champ gauche, venant ainsi réduire l’avance des visiteurs à seulement un point.

Les Caps sont venus bien près de prolonger le débat en neuvième. T.J White n’a cependant pas pu faire le travail, laissant deux hommes sur les sentiers.

De l’aide de Toronto

Connor Panas, revenu récemment dans le giron de l’équipe après des discussions avec l’organisation torontoise des ligues majeures, a bien fait. Il s’est rendu sur les sentiers à trois occasions en quatre apparitions à la plaque. Le gérant des Capitales n’avait que de bons mots pour son protégé.

«C’est un gars qui a de la prestance au bâton, il a un bel historique, bien qu’il se cherchait dernièrement après avoir été libéré. Là, tu vois qu’il a trouvé son erre d’aller et il est devenu l’un de nos meilleurs frappeurs lors de nos derniers matchs. On devrait le voir dans le cœur de l’alignement très bientôt.»

L’ancien des Capitales Michael Baca jouait son premier match face à son ancienne formation. Celui qui avait été réclamé au ballottage par les Champions le 7 août dernier a récolté deux coups sûrs en plus d’inscrire un point.