/sports/football/rougeetor
Navigation

«L’esprit de famille du Rouge et Or me manque»

Vincent Desjardins, des Stampeders de Calgary, assistant à l’entraînement du Rouge et Or, mardi.
Photo Stevens LeBlanc Vincent Desjardins, des Stampeders de Calgary, assistant à l’entraînement du Rouge et Or, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

Profitant d’une semaine de congé avec les Stampeders de Calgary, Vincent Desjardins a assisté à l’entraînement de ses anciens coéquipiers, mardi.

L’ancien plaqueur étoile du Rouge et Or de l’Université Laval a rapidement découvert une nouvelle réalité dans la Ligue canadienne de football (LCF).

« Je ne peux pas me plaindre parce que c’est mon travail et que je suis payé pour le faire, mais l’esprit de famille de Laval me manque », a raconté Desjardins.

« Nos journées se terminent à 14 h et les gars retournent chacun de leur côté, poursuit-il. L’esprit de famille n’est pas le même. »

Utilisation

Partant et joueur d’impact à Laval, Desjardins doit aussi s’habituer à un contexte très différent.

« C’est nouveau pour moi de ne pas jouer toutes les parties », a expliqué le choix de 2e ronde (17e au total) des Stampeders au dernier repêchage.

« Je suis sur l’alignement régulier, mais je dois attendre chaque semaine pour savoir si je suis habillé ou non, selon les blessures. J’ai joué trois parties en début de saison et je croyais que ça allait continuer, mais la situation a changé avec le retour de quelques blessés. On me place sur la liste des blessés pour une semaine quand je ne suis pas en uniforme.

« Je ne peux pas me plaindre parce que je suis payé et que je ne suis pas sur l’équipe de réserve, mais je suis un compétiteur, je veux jouer et j’ai hâte que mon tour vienne », poursuit le bachelier en génie civil.

« Je me suis retrouvé une semaine sur l’équipe de réserve et nous n’avons pas fait de démarches pour sonder l’intérêt ailleurs parce que je voulais demeurer à Calgary où je suis heureux. J’étais prêt à passer deux semaines sur l’équipe de réserve et je voulais aussi montrer que j’étais prêt à accepter mon rôle. »

Développement

Même si son temps est réduit, Desjardins poursuit sa progression.

« Le calibre est élevé et il y a de bons joueurs de ligne défensive. Je tente d’apprendre des vétérans comme Derek Wiggan, Mike Rose et Jabar Westerman. Les entraînements sont moins intenses parce qu’on pratique sans épaulettes, mais je fais de la reconnaissance. J’ai aussi un très bon coach de position et je verrais une différence si je revenais ici. »

Absent lors de la défaite de 40-34 en double prolongation samedi dernier face aux Alouettes, Desjardins assistera au match d’ouverture du Rouge et Or, dimanche.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions