/sports/football
Navigation

«Nous avons le talent pour faire les séries»

Le moral est à la hausse à Lévis-Lauzon, où le leadership a manqué l’an dernier

Le coordonnateur offensif Samuel Gendreau et l’entraîneur Pierre-Alain Bouffard entourent les six capitaines des Faucons.
Photo courtoisie Le coordonnateur offensif Samuel Gendreau et l’entraîneur Pierre-Alain Bouffard entourent les six capitaines des Faucons.

Coup d'oeil sur cet article

LÉVIS | Même si sa formation est encore relativement jeune, Pierre-Alain Bouffard croit que l’édition 2019 des Faucons de Lévis-Lauzon a suffisamment gagné en maturité pour espérer obtenir son billet pour les séries éliminatoires.

« On a gagné en maturité et en leadership », a assuré l’entraîneur-chef des Faucons, même si l’équipe n’est pas encore à maturité.

« On a manqué de leadership l’an dernier, poursuit Bouchard. Les gars commettent certaines erreurs à l’entraînement, mais l’intensité et l’effort ne manquent jamais. Nos recrues poussent les gars de 2e année et les devancent dans certains cas. La compétition interne est meilleure. Nous avons le talent pour faire les séries. »

Les Faucons misaient sur 27 recrues l’an dernier au sein d’un alignement de 53 joueurs.

Cette année, ils comptent 37 recrues au sein d’un alignement de 65 joueurs.

Plus d’audace

Bouffard a identifié deux objectifs.

« On veut faire des gros jeux et saisir nos opportunités, a-t-il souligné. Notre front défensif est jeune, mais on veut créer de la confusion et provoquer des revirements. On veut profiter de notre vitesse. On va jouer beaucoup moins conservateur. »

Si l’offensive compte plusieurs vétérans, la ligne comptera trois recrues.

Bouffard est très heureux de la venue des ailiers rapprochés Mathieu Fournier et François Giguère-Lacasse. Est-ce que les Faucons miseront sur des formations musclées ?

« C’est certain qu’on veut exploiter nos ailiers rapprochés, mais on ne se limitera pas uniquement à un travail comme bloqueur, a souligné Bouffard. Nous pourrons miser sur différentes formations avec le même personnel. Nos ailiers rapprochés sont polyvalents et ils peuvent aussi évoluer comme receveur. Nous avons une puissance de feu que nous n’avions pas l’an dernier. »

Les recrues Thomas Lapierre, Zaac Leclerc et Mikaël Pattin sont en bonne position de mériter un poste de partant sur la ligne offensive.

Pas représentatif

Bouffard n’est pas inquiet de l’issue du match présaison face aux Titans de Limoilou, une défaite de 40-7.

« On a utilisé tout notre monde, a-t-il souligné. On a utilisé huit combinaisons sur la ligne offensive. Nous sommes déçus du pointage, mais le résultat d’un match présaison ne veut rien dire. Au 4e quart, on a utilisé notre troisième équipe. On sait maintenant qui on veut comme partant. »

Des solutions pour inscrire des points

<b>Adrien Guay</b><br />
Quart-arrière
Photo courtoisie
Adrien Guay
Quart-arrière

Meilleure offensive en Division 1 la saison dernière en termes de verges amassées, les Faucons ont peiné à marquer des points.

Adrien Guay croit que les Faucons seront en mesure de corriger cette lacune cette année.

« On a plus de finesse pour compléter nos poussées, a mentionné le pivot de 3e année. Je ne suis pas stressé. Nous avons un groupe de receveurs et de bons porteurs. Nous avons un bon leadership en offensive et notre ligne offensive va suivre nos vétérans. J’ai entièrement confiance en notre ligne. Si on exécute bien, ça va marcher. »

Coordonateur aux anges

Dans son groupe de receveurs, Guay misera notamment sur l’ailier espacé de 4e année Félix Corriveau et Marc-Olivier Boucher.

Samuel Gendreau est très heureux de miser sur un pivot de 3e année.

« Je me sens privilégié et ça va être une année plaisante, a prévu le coordonnateur offensif des Faucons. Je coache Adrien depuis les rangs scolaires et on veut profiter de sa dernière saison. »

Vétéran

Déplacé comme ailier défensif après avoir été utilisé comme plaqueur l’an dernier, Édouard Bérubé-McGee compte un rôle important au sein de l’unité défensive.

« Je suis le joueur le plus vieux de l’équipe et c’est une responsabilité supplémentaire, a souligné le joueur de ligne de 4e année. Je suis prêt à assumer du leadership et j’espère que les gars vont me suivre. Je préfère jouer comme ailier puisque je me retrouve souvent à un contre un. Je peux exploiter ma vitesse et je prévois qu’on formera un bon duo avec Thomas Bélanger, un duo qui réussira beaucoup de sacs. Nous aurons deux gros bonshommes à l’intérieur. »

« Je suis revenu parce que je voulais obtenir de meilleures offres universitaires, aussi pour retrouver mes frères de deuxième année avec qui je suis près ainsi que les gars de ma cohorte de l’an dernier, de poursuivre l’ailier défensif de 6 pi et 245 livres. Mon but est de connaître une grosse saison et d’aller retrouver mon chum Alexandre Deblois avec le Rouge et Or l’an prochain. »

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions