/news/currentevents
Navigation

Peine de 90 jours pour une agression «brutale» d’un chauffeur du RTC

Peine de 90 jours pour une agression «brutale» d’un chauffeur du RTC
Photo d'archives Sophie Côté

Coup d'oeil sur cet article

L’étudiant de l’Université Laval qui avait assené un violent coup de poing à un chauffeur du RTC parce qu’il refusait de le laisser passer sans payer a reçu une peine de 90 jours de prison. « Une énorme déception » pour les collègues de la victime.   

En mai 2018, Vincent Dallaire attendait l’autobus dans le secteur de Beauport pour se rendre à l’Université Laval. Une fois dans le bus, l’étudiant de 22 ans s’était toutefois vu refuser l’accès par le chauffeur puisque sa carte Opus était sans fonds.

Dallaire avait argué qu’il avait un examen important et qu’il devait se rendre à l’université rapidement, mais le chauffeur du Métrobus 800 a tout de même exigé qu’il aille chercher de l’argent afin de prendre le prochain bus 10 minutes plus tard.

Dans un excès de rage, Dallaire avait sournoisement frappé d’un coup de poing l’employé du RTC (Réseau de transport de la Capitale) avant de quitter l’autobus.

« Attaque brutale »

Le juge René de la Sablonière a qualifié l’agression « d’attaque brutale et sournoise » dans son jugement rendu mardi matin. Une quinzaine d’employés du RTC étaient présents dans la salle pour entendre la décision.

« Il faut envoyer un message clair qu’on ne peut pas s’en prendre impunément à un chauffeur de services publics », a dit le juge qui a condamné Vincent Dallaire à une peine de 90 jours de prison.

« Pour nous, c’est une énorme déception, 90 jours », a réagi la présidente du syndicat des chauffeurs du RTC, Hélène Fortin. La victime âgée de 59 ans, qui avait subi plusieurs fractures du nez et qui a dû prendre sa retraite anticipée après le crime, n’était pas présente.

« Il a beaucoup d’angoisse encore, beaucoup de stress, donc il n’est pas rétabli du tout », a dit Mme Fortin. Le syndicat s’est aussi inquiété que l’accusé puisse reprendre l’autobus une fois sa peine terminée.

Rappelons que Vincent Dallaire a de nouveau été arrêté en fin de semaine en lien avec des accusations de menace de mort sur trois individus au cours des derniers jours. L’une des victimes présumées dans ces nouveaux dossiers est professeur à l’Université Laval en génie, domaine étudié par l’accusé. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions