/world/europe
Navigation

La Russie prête à «examiner» un éventuel retour au G8

Sergueï Lavrov
AFP Sergueï Lavrov

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | La Russie s’est dite mercredi prête à «examiner» un éventuel retour au G8 via sa réintégration au sein du groupe des pays les plus industrialisés, dont elle a été exclue en 2014 en raisonde la crise ukrainienne. 

Le président américain Donald Trump a assuré mardi qu’il «pourrait tout à fait soutenir» une réintégration de la Russie, marquant une nouvelle rupture avec ses alliés du G7 qui doivent se retrouverce week-end à Biarritz, dans le sud-ouest de la France. 

«Si une décision qui sera prise lors de ce sommet concernera la Russie, alors bien sûr nous l’examinerons et nous y répondrons», a déclaré lors d’une conférence de presse le chef de la diplomatierusse Sergueï Lavrov. 

La Russie a été exclue du G8, où elle se trouvait aux côtés de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, après l’annexion de la pénisule ukrainiennede Crimée en mars 2014. 

Moscou avait assuré l’année dernière n’avoir aucune intention de réintégrer le G8 après un premier appel de Donald Trump en ce sens, se disant satisfaite de travailler avec le format du G20. 

M. Lavrov avait alors vanté le format du G20 comme «un mécanisme destiné à parvenir à un consensus», contrairement aux «ultimatums» des pays du G7 envers la Russie. 

Au-delà de l’Ukraine, les relations entre la Russie et les Occidentaux sont plombées par des désaccords persistants sur la Syrie et l’Iran, des accusations d’ingérence dans les processus électorauxet par l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal en Angleterre en mars 2018.