/news/currentevents
Navigation

L’armée enquête sur un caporal qui pourrait être lié à un groupe haineux

Coup d'oeil sur cet article

WINNIPEG | Les Forces armées canadiennes enquêtent sur l’un de ses membres basé à Winnipeg et qui pourrait être impliqué dans un groupe haineux.

Selon des informations du Winnipeg Free Press, le caporal Patrik Mathews fait face à des allégations selon lesquelles il aurait participé aux activités du groupe d’extrême droite The Base.

M. Mathews a rejoint les réservistes en 2010 et travaille pour l’armée à temps partiel.

La colonelle Gwen Bourque a indiqué aux journalistes qu’il avait travaillé pour la dernière fois au mois de mai et qu’il devait revenir en septembre. Elle a aussi précisé que, dans le cadre de ses fonctions, il n’avait pas accès à des armes.

Une enquête militaire est en cours afin de savoir si l’homme est impliqué ou non dans l’organisation The Base, qui regroupe des nationalistes blancs et survivalistes. Selon le Winnipeg Free Press, M. Mathews serait à l’origine d’une campagne de recrutement pour le groupe.

Dans le cadre de l’enquête, la Gendarmerie royale du Canada a effectué une perquisition dans une maison à Beauséjour, lundi vers 22h, où des armes à feu auraient été saisies.

La colonelle Bourge a précisé que des «mesures immédiates» ont été prises, mais qu’aucune accusation n’a été portée contre lui et aucune arrestation n’a été effectuée.