/finance/news
Navigation

Quelle maison peut-on acheter pour 1000 dollars par mois?

Bloc maison
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Acheter une maison au même prix qu’un loyer dans les grands centres urbains de la province, est-ce possible ? Oui, du moins en apparence.

Selon le dernier rapport sur le marché locatif publié en novembre dernier par la SCHL, un logement de trois chambres se louait en moyenne 1007 $ dans la région métropolitaine de Montréal et 998 $ dans la région métropolitaine de Québec.

Le tableau suivant reprend le nombre de logements de trois chambres qui ont été vendus au cours de la dernière année, dans les RM de Montréal et de Québec.

Les mises de fonds proposées sont calculées afin d’obtenir un paiement hypothécaire mensuel entre 995 $ et 1005 $, semblable aux loyers moyens présentés plus haut. Chaque tranche de prix est calculée selon le plus petit taux hypothécaire actuellement offert, soit 2,59 %.

Selon les données fournies par Centris, on constate qu’il est tout à fait possible d’être propriétaire dans les RM de Montréal et de Québec pour le même paiement mensuel qu’un loyer.

Toutefois, si vous hésitez entre l’un ou l’autre de ces scénarios, il faudra considérer les trois conditions suivantes :

1.Souhaitez-vous vous éloigner des grands centres ?

Pour acheter près du centre-ville, il faut contracter une hypothèque qui frise la démesure. La plupart des maisons du tableau sont situées en périphérie des centres urbains. À Montréal, on trouve quelques maisons vers les deux pointes de l’île, mais la très grande majorité est située en banlieue et en périphérie.

2. Avez-vous prévu les frais de départ ?

En plus de votre hypothèque, vous devrez inévitablement vous départir de quelques milliers de dollars au moment de devenir propriétaire. Pensez à la mise de fonds, aux droits de mutation (taxe de bienvenue) et aux frais de notaire.

3.N’oubliez pas de budgéter tous les frais annuels

Les frais de départ ne sont qu’une entrée en matière. Pensez à tous les frais d’entretien annuel, au déneigement, aux réparations, aux frais de condo si vous achetez une copropriété, aux nouveaux meubles et aux taxes municipales.


► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.

Conseils

  • Le choix entre rester locataire et devenir propriétaire dépend non seulement de vos moyens et de vos besoins, mais aussi de vos objectifs financiers à plus long terme.
  • Rester locataire permet de mettre plus d’argent de côté (par exemple dans votre CELI), mais devenir propriétaire permet de contrôler à 100 % votre bien, tout en accumulant de l’équité qui pourra éventuellement être réinvestie, par exemple dans l’achat d’un chalet ou d’un immeuble à revenus.
  • Au-delà des considérations économiques, ne négligez pas votre degré de bonheur à vivre dans tel logement ou tel quartier. Déménager tous les deux ans (spécialement si vous achetez), ça coûte cher.
  • En versant une mise de fonds supérieure à 20 % du prix d’achat, vous économisez sur les frais d’assurance hypothécaire, ce qui représente à terme plusieurs milliers de dollars.