/sports/golf
Navigation

Anne-Catherine Tanguay sur un nuage

La Québécoise pointe au deuxième rang de l’Omnium canadien

Anne-Catherine Tanguay a joué une ronde de 66 jeudi lors de la première ronde de l’Omnium canadien féminin, en Ontario.
Photo AFP Anne-Catherine Tanguay a joué une ronde de 66 jeudi lors de la première ronde de l’Omnium canadien féminin, en Ontario.

Coup d'oeil sur cet article

AURORA, Ontario | Anne-Catherine Tanguay a précieusement choisi son moment pour égaler l’une de ses meilleures performances en carrière sur le circuit de la LPGA. À l’issue de la première ronde de l’Omnium canadien féminin, la Québécoise est deuxième.

Avec ses six oiselets et un parcours sans faute, elle partage le deuxième échelon avec nulle autre que la vedette canadienne Brooke Henderson, la Danoise Nicole Broch Larsen, la Sud-Coréenne Jin Young Ko et la Thaïlandaise Pajaree Anannarukarn.

Grâce à des cartes de 66, six sous la normale, elles accusent un petit coup de retard sur l’Américaine Annie Park, 42e golfeuse mondiale et 38e au classement de la course au globe CME.

Durant tout l’après-midi, Tanguay a su se démarquer avec ses coups précis et son fer droit. Elle a atteint les 18 surfaces en coups réguliers. Elle a calé des bombes la laissant sans mot sur les verts, dont l’une d’une trentaine de pieds au 10e fanion.

La clé du succès ? La patience.

« C’est une longue semaine. Je ne m’étais pas fait de grandes attentes, car je n’avais pas joué en compétition depuis quatre semaines. J’ai réussi à rapidement prendre mon rythme en début de ronde, a expliqué celle qui a pris le départ au 10e tertre. À mon retour, je sentais que je me sentais invincible avec mon fer droit. J’avais toujours cette sensation que la balle tomberait dans la coupe. »

Plus difficile pour les autres

Si Tanguay était tout sourire à sa sortie du parcours, on ne pouvait en dire autant de Céleste Dao (77), Brigitte Thibault (78) et Maude-Aimée LeBlanc (77).

Bien que les amateures préféraient retenir leurs bons coups, LeBlanc était déçue d’une fâcheuse séquence en amorçant le retour. Après un vilain double boguey au 10e, elle a enchaîné avec quatre bogueys. Une chute libre au classement qui s’est terminée au 128e rang.

« On dirait que j’ai encaissé toutes les malchances de l’année aujourd’hui [jeudi]. La balle a fait de mauvais bonds, j’étais en mauvaises positions et malchanceuse sur les verts. Ça peut juste mieux aller en deuxième ronde », a expliqué la golfeuse de Sherbrooke.

À sa deuxième participation à l’Omnium canadien, Thibault n’a rien pu acheter au club de golf Magna, en Ontario. Rarement elle ne complète une ronde sans oiselet.

Jeudi, six bogueys ont truffé sa carte dépourvue du moindre moineau. Elle se disait néanmoins satisfaite de sa sortie, elle qui a travaillé d’arrache-pied durant une matinée venteuse.

Valérie Tanguay a traversé une ronde semblable. Quatre bogueys et l’absence d’oiselet l’ont obligée à remettre une carte de 76 (+4), bon pour la 125e position.

Liu essuie des larmes

La nouvelle jeune et petite coqueluche de la foule à Aurora, Michelle Liu, n’a pas amorcé du bon pied sa carrière chez les pros. Même si ce n’était pas à son goût, il s’agit d’un exploit de participer à ce tournoi à 12 ans.

En essuyant des larmes de déception en point de presse après sa ronde de 81 (+9), la golfeuse de Vancouver a fait fondre les cœurs.

« Ce n’était vraiment pas ma meilleure performance. Mon jeu court m’a laissé tomber, surtout mes approches. C’est décevant. J’ai fait plusieurs erreurs. Je n’avais aucune attente, mais je ne voulais surtout pas commencer comme ça », a relaté celle qui a bénéficié d’un chaleureux support des spectateurs.

Sur le même sujet