/news/green
Navigation

Travaux à l’île d’Orléans: assouplissements au plan de conservation

Plus de flexibilité pour les travaux à l’île d’Orléans

pont ile d'orléans
Photo d'archives Annie T. Roussel

Coup d'oeil sur cet article

Québec a répondu positivement aux citoyens de l’île d’Orléans qui réclamaient plus de flexibilité pour mener leurs travaux.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé une série de nouvelles mesures dans l’application du plan de conservation du site.

Ces modifications permettront aux propriétaires de bâtiments patrimoniaux et non patrimoniaux de mener des travaux selon certaines règles précises et tout en respectant le caractère patrimonial de l’île d’Orléans.

Ces mesures s’ajoutent au nouveau programme d’aide à la restauration annoncé il y a quelques semaines par la MRC de l’Île-d’Orléans.

La mise en œuvre du plan de conservation suscitait beaucoup de mécontentement. La ministre Roy croit qu’une plus grande souplesse dans l’application du plan de conservation contribuera de manière positive à la résolution des litiges, tout en respectant les qualités patrimoniales de l’île d’Orléans.

Ces changements toucheront notamment les toitures, les fenêtres traditionnelles, les couleurs, les portes-fenêtres, les secteurs de banlieue, les garages attachés et les chemins d’accès privé.

Changement nécessaire

«Il faut se rendre à l’évidence que l’application du plan de conservation de l’île d’Orléans ne recueillait pas l’acceptabilité souhaitée parmi les citoyens», a réagi la ministre Roy.

Récemment, des citoyens de l’île d’Orléans ont dénoncé l’attitude « irrespectueuse » des fonctionnaires, leurs exigences «arbitraires» et les délais imposés pour leurs projets de rénovation ou de construction, afin de préserver le patrimoine.

Des citoyens ont salué jeudi les modifications, qu’ils jugent toutefois insuffisantes.

«Il y a beaucoup de mots, mais quand on regarde les détails, ça règle deux ou trois cas parmi nos membres. C’est bien, mais je ne vais pas célébrer. On a espoir qu’il y ait d’autres changements», a expliqué Caroline Roberge, du Regroupement de citoyens du site patrimonial de l’Île d’Orléans.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions