/misc
Navigation

Dimitri Morand : un quart-arrière plus mature

Dimitri Morand
Photo d'archives, Agence QMI Dimitri Morand

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le quart-arrière Dimitri Morand a bien l’intention de laisser sa marque lors de la saison 2019 des Carabins de l’Université de Montréal.L’étudiant-athlète de 22 ans n’y va pas par quatre chemins quand vient le temps de parler de ses objectifs pour la prochaine campagne.

«Comme équipe, notre objectif est définitivement la Coupe Vanier. Nous n’avons aucun complexe. C’est notre but, et ce, dès le début de l’année», c’est empressé de dire Morand, jeudi, lors d’un entretien téléphonique.

«Maintenant, sur une base plus personnelle, je veux simplement amener de la constance à l’attaque. Je veux être constant à chaque match, et être en mesure de traverser le terrain et d’inscrire des points dès notre première présence sur le terrain. J’ai bien l’intention de laisser mon jeu parler de lui-même.»

Amorçant sa deuxième saison comme partant à l’UdeM, le footballeur qui a fait la pluie et le beau temps avec les Géants du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu affirme avoir acquis une certaine maturité.

«Je veux éliminer les petites erreurs de jeune quart-arrière et aider l’équipe plus que lors des dernières saisons [...] Je crois avoir pris de la maturité avec les erreurs que j’ai pu commettre l’an passé.»

Un entraîneur satisfait

Si l’on se fie à l’entraîneur des quarts-arrière chez les Carabins, un certain Anthony Calvillo, Morand vient de connaître un très bon camp d’entraînement.

«Dimitri connaît un excellent camp d’entraînement, affirme sans détour l’ancien pivot des Alouettes de Montréal. C’est plaisant de le voir s’améliorer tous les jours. Il est également un très bon leader pour notre groupe de quarts-arrière et pour l’ensemble de l’équipe.»

Flatté de recevoir ces commentaires, le quart-arrière préfère cependant se concentrer sur ce qu’il peut encore améliorer.

«Je ne me concentre pas vraiment sur le positif. Quand je finis un entraînement, j’essaye d’identifier les choses que j’ai moins bien faites, afin d’être capable de les travailler le lendemain.»

Rien de garanti

L’attitude perfectionniste de Morand ne date pas d’hier, mais elle a été renforcée depuis son arrivée chez les Bleus par l’entraîneur-chef Danny Maciocia.

«Il n’y a personne qui s’assoit sur son poste à l’Université de Montréal. Danny le dit depuis la première journée du camp, l’accent est mis sur la compétition. [...] Si tu ne fais pas ton travail une journée, c’est bien possible que le lendemain tu aies perdu ton poste. Tu es forcé d’être perfectionniste quand tu es un Carabin et c’est parfait comme cela.»

Les amateurs de football universitaire auront un aperçu des acquis de Morand, alors que lui et ses coéquipiers amorceront leur saison contre les Stingers de Concordia, vendredi soir. 

* La campagne 2019 du RSEQ sera présentée sur les ondes de TVA Sports, alors que le duel entre le Rouge et Or de l’Université Laval et le Vert et Or de l’Université Sherbrooke sera présenté ce samedi.  

Vendredi, la chaîne sportive présentera une émission spéciale Rouge et Or: une saison parfaite.