/news/society
Navigation

«Il reste encore des enfants à écraser, vous pouvez accélérer»

Coup d'oeil sur cet article

La propriétaire d’une garderie en milieu familial de Sainte-Edwidge-de-Clifton, en Estrie, a installé un affichage avec un message qui a de quoi choquer.  

Sur la pancarte installée en bordure de route on peut lire : «Il reste encore des enfants à écraser, vous pouvez accélérer».    

Le but est donc de sensibiliser les automobilistes à ralentir dans ce secteur, mais également les nombreux camionneurs qui vont et viennent de la scierie qui se trouve non loin.    

«Je suis extrêmement vigilante, j’essaie de ne pas venir sur le bord du terrain, j’amène mon “pouponbus” jusqu’au bord de la porte pour vraiment tous les embarquer un par un et ensuite je m’en vais»,explique Geneviève Tremblay.    

«Le feu jaune ici, je ne sais pas à quoi il sert. Les véhicules ne freinent pas plus, ne vont pas moins vite», ajoute la propriétaire de la garderie.    

Selon un camionneur interrogé par TVA Nouvelles, il croit qu’il s’agit d’une intersection problématique. «On n’a pas de place pour virer», a-t-il dit.    

Mme Tremblay a fait une demande à la mairie et au ministère de Transports pour installer des panneaux d’arrêt à l’intersection des routes 251 et 206. Le MTQ lui a répondu que l’intersection n’étaitpas considérée comme dangereuse.