/sports/soccer/impact
Navigation

De Santis serait le prochain à partir

Le onze montréalais serait sur le point d’embaucher son directeur sportif

Nick De Santis
Photo d'archives Nick De Santis occupe présentement le poste de vice-président, Relations internationales & développement technique avec l’Impact.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | C’est une page de l’histoire de l’Impact qui va se tourner puisque selon toute vraisemblance, Nick De Santis va quitter l’équipe dans un avenir très rapproché.

De Santis, qui est âgé de 51 ans, occupe actuellement le poste de vice-président, Relations internationales & développement technique, mais l’arrivée d’un nouveau directeur sportif le pousserait vers la porte.

Il n’a pas été possible de confirmer l’information auprès de l’équipe qui, de toute façon, ne commente jamais les rumeurs avant d’officialiser une nouvelle.

De Santis fait partie des meubles de l’Impact depuis les tout débuts de l’équipe.

C’est finalement une forme de ménage qui est en train de s’opérer chez le Bleu-blanc-noir cette semaine puisque ce départ fait suite au congédiement de l’entraîneur-chef Rémi Garde, qui est parti avec son adjoint, Joël Bats, et son préparateur physique, Robert Duverne.

Directeur sportif

Selon les informations obtenues par notre collègue de TVA Sports, Nicolas A. Martineau, l’Impact serait sur le point d’embaucher Lino DiCuollo comme directeur sportif afin de compléter son organigramme.

De Santis, qui aspirait à occuper ce poste, a donc vu qu’il aurait moins de responsabilités et, selon diverses sources, sa relation avec le propriétaire, Joey Saputo, battait de l’aile.

De Santis a été directeur sportif de l’équipe, mais a été relevé de ses fonctions de façon un peu nébuleuse en 2014 pour ensuite hériter de son poste actuel, lequel lui a permis de jouer un rôle dans l’acquisition de plusieurs noms importants.

Parmi ses bons coups, on pense à Marco Di Vaio, Ignacio Piatti, Didier Drogba, Blerim Dzemaili et Saphir Taïder.

Candidat de qualité

Pour en revenir à DiCuollo, il représente le candidat idéal pour l’Impact en raison de ses nombreux contacts et du fait qu’il parle autant anglais qu’italien, ce qui va lui permettre de converser facilement avec son supérieur, Walter Sabatini, qui supervise les opérations techniques de l’Impact et du FC Bologne.

DiCuollo est un Américain qui travaille pour la Major League Soccer depuis 2005 et qui occupe actuellement le poste de vice-président principal aux relations des joueurs. Il connaît la MLS et ses règles de fond en comble.

« Lino DiCuollo supervise l’acquisition et la rétention de joueurs en MLS, indique le site officiel de la ligue. Parmi ses principales responsabilités, il s’assure que les clubs de la MLS suivent les règles budgétaires et d’effectifs, il approuve les contrats et il mène le recrutement international de la ligue », selon ce qu’on peut lire sur le site de la ligue.

Il possède un important réseau de contacts et dirige en quelque sorte la circulation auprès des joueurs d’envergure qui veulent se joindre au circuit. Il a notamment joué un rôle important dans la venue de Didier Drogba à Montréal.

Long parcours

Souvent pris comme bouc émissaire par les partisans, Nick De Santis a indéniablement le logo de l’Impact tatoué sur le cœur.

Il a d’abord porté les couleurs de l’équipe comme joueur de 1993 à 1998 et de 2000 à 2003, disputant 219 matchs et remportant le Championnat des séries éliminatoires en 1994.

Il a par la suite occupé le poste d’entraîneur-chef de 2004 à 2008, de même que sur une base intérimaire à la fin de la saison 2011. Il a notamment été finaliste pour le titre d’Entraîneur de l’année de 2004 à 2006 de la A-League, remportant l’honneur en 2005.

Comme entraîneur, il a mené l’équipe au championnat des séries en 2004 et au championnat de la saison régulière en 2005 et 2006.

Il est par ailleurs le seul membre de l’Impact à avoir remporté le championnat des séries dans les trois postes qu’il a occupés au sein de l’organisation ; comme joueur en 1994, comme entraîneur-chef en 2004 et comme directeur technique en 2009.

Il a occupé le poste de directeur technique de 2008 à 2014 et, à ce titre, il a notamment largement contribué à bâtir l’édition de l’Impact qui a disputé la toute première saison de l’équipe en MLS, en 2012.