/sports/racing
Navigation

Des fins de course chaotiques

Quand tous les coups sont permis sur les circuits de la NASCAR

John Hunter Nemecheck et Cole Custer
Photo courtoisie, Nascar En 2016, les camionnettes de John Hunter Nemechek et de Cole Custer ont terminé leur parcours sur le gazon dans une autre fin d’épreuve controversée à Mosport.

Coup d'oeil sur cet article

BOWMANVILLE | Dès sa première escale à Mosport en 2013, la série des camionnettes Gander Outdoors a été le théâtre d’une fin de course chaotique qui allait mettre la table pour les années suivantes.

Si bien que mener la course au dernier tour avant d’aborder la portion qui mène au fil d’arrivée n’est probablement pas la meilleure position à occuper pour espérer parader dans le cercle du vainqueur.

Lors de la course inaugurale, il y a six ans, Ty Dillon dominait le peloton avant d’être bousculé par Chase Elliott à l’intérieur du dernier virage pour gagner la course.

Si le comportement du vainqueur ne laissait aucun doute quant à ses intentions d’éliminer son rival, la direction de NASCAR n’a pas sévi, comme c’est son habitude.

Quelques instants plus tard, des officiels de la série ont dû intervenir pour séparer des membres des deux écuries concernées qui avaient entamé des discussions très musclées dans les paddocks.

Tout juste derrière la scène qui impliquait les deux animateurs de la course, Max Papis et Mike Skeen se sont accrochés pratiquement au même endroit alors qu’ils se disputaient le troisième rang.

Furieux, le pilote italien est allé taper sur la tête de son adversaire, qui n’était pas encore sorti de son bolide et était encore casqué.

Puis, quelques minutes plus tard, alors qu’il accordait une entrevue à la télé américaine, le pauvre Papis goûtera à la médecine de la conjointe de Skeen qui, devant la caméra, lui a asséné une taloche mémorable en plein visage.

Ce geste a d’ailleurs valu à madame son retrait à vie de toute accréditation émise par NASCAR.

Un plaqué sur la piste

Trois ans plus tard, un autre accrochage controversé, dans la même courbe du circuit et encore au dernier tour, allait cette fois impliquer Cole Custer et John Hunter Nemechek. Ce dernier est resté soudé au pare-chocs de son rival, qui menait la course, avant de passer aux actes et de le pousser sans retenue vers le muret extérieur.

Les deux camionnettes ont entamé la dernière ligne droite côte à côte tout en ralliant l’arrivée sur le... gazon. Nemechek a été déclaré vainqueur par un nez.

Furieux, Custer est sorti de son bolide pour aller plaquer le gagnant à la manière d’un joueur de football. Les deux belligérants ont été rapidement séparés par des membres de leur écurie respective.

L’an dernier, la fin de l’épreuve a aussi été marquée par une collision impliquant les deux premiers au tableau. Todd Gilliland se dirigeait vers sa première victoire en camionnette quand il a été tassé par son coéquipier Noah Gragson.

Si les deux pilotes ne se sont pas affrontés dans les paddocks, ils ont choisi les réseaux sociaux, quelques minutes plus tard, pour s’envoyer des flèches. La course a été remportée in extremis par Justin Haley.

Garder le meilleur pour la fin

Considéré comme l’un des favoris pour la course des camionnettes cet après-midi, Alexandre Tagliani, qui en sera à son cinquième départ à Mosport, a pris le temps de visualiser chaque course pour se faire une meilleure idée.

« C’est comme écrit dans le ciel, dit-il, que quelque chose va survenir dans le dernier tour, surtout si un drapeau jaune tardif ou une prolongation vient regrouper le peloton. Il faudra avoir des yeux partout pour surveiller tout ce qui se passe autour de nous. La stratégie est aussi de préserver la mécanique et les pneus pour compter sur une camionnette performante en fin de course. »

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions