/world/europe
Navigation

Dîner improvisé Macron-Trump avant le sommet du G7

Dîner improvisé Macron-Trump avant le sommet du G7
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Biarritz | Emmanuel Macron et Donald Trump ont eu samedi, au cours d’un déjeuner en tête-à-tête de deux heures, des «éléments de convergence» sur les grands dossiers du G7 comme le commerce, l’Iran et les feux en Amazonie, a indiqué la présidence française.

• À lire aussi: Macron appelle le G7 à s’unir sur l’Amazonie, le commerce et la sécurité

• À lire aussi: Un G7 potentiellement explosif s’ouvre à Biarritz

Avec ce déjeuner «improvisé», le chef de l’État français «a créé les conditions pour un bon niveau de convergence au sein du groupe [du G7] en obtenant des clarifications de Donald Trump» sur les principaux sujets, «accords et désaccords compris», a précisé l’Élysée avant l’ouverture officielle du sommet à Biarritz.

À l’issue du déjeuner, Donald Trump a tweeté: «Vient de sortir de déjeuner avec le président français @EmanuelMacrone», quelques minutes avant de le corriger en «@EmmanuelMacron». «De nombreuses bonnes choses arrivent pour nos deux pays. Grand week-end avec d’autres dirigeants du monde», a-t-il ajouté sur son compte Twitter, suivi par plus de 60 millions de personnes.

Alors que les divergences avec les États-Unis risquent de torpiller toute unité du G7 sur le commerce ou le climat, le président français a tenu à «expliquer» à son homologue américain les positions française et européenne, pour «“déconflicter” la relation avec les États-Unis» et «faire baisser la pression», a souligné un conseiller.

Sur l’Iran, Donald Trump «a confirmé qu’il ne voulait pas la guerre, mais voulait un “deal”», selon l’Élysée.

Emmanuel Macron lui a présenté l’option de permettre à Téhéran «pour une période limitée une partie de son pétrole» en échange d’un retour à son engagement de ne pas enrichir d’uranium pour se doter de l’arme nucléaire.

Sur l’Amazonie également, «nous avons des éléments de convergence importants» et Emmanuel Macron a assuré qu’il ne voulait pas «faire une politique anti-Bolsonaro, mais une politique utile».

Les pays du G7 pourraient annoncer dimanche des mesures pour aider le Brésil à lutter contre les immenses feux de forêt.

Quant aux vins français que Donald Trump menace de taxer, Emmanuel Macron lui a fait valoir qu’il n’y avait «pas lieu de déclencher une guerre sur ce sujet» et qu’il n’y a pas de «lien à faire avec la taxation du numérique qui est de l’intérêt commun de la France, des États-Unis et des grandes économies».

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions