/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

 

 Des voisins sympathiques  

 

 1– Quelle est la forme correcte ? Chacun de mes voisins sont sympathiques ou chacun de mes voisins est sympathique ? On dit « chacun de mes voisins est sympathique ». Chacun s’emploie comme pronom pour désigner les éléments d’un ensemble pris un par un. Un verbe dont le sujet est chacun prend le singulier même si chacun est suivi d’un complément pluriel. (Eh oui, la même règle s’applique si chacun de mes voisins est antipathique). Cependant, lorsque chacun est utilisé avec le pronom « qui » renvoyant à un pluriel, le verbe se met au pluriel. Ex. : Véronique a rencontré ses nouveaux voisins qui, chacun, l’ont bien accueillie. Utilisée comme sujet, la locution « tout un chacun » exige un verbe au singulier. Ex. : Tout un chacun voit à préserver la quiétude du quartier. Utilisée trop souvent dans le langage parlé, l’expression « tous et chacun » est incorrecte. 2– Nous nous voyons chaque deux semaines ou nous nous voyons toutes les deux semaines ? Le déterminant indéfini chaque – qui désigne une personne, une chose considérée isolément dans un ensemble – s’emploie strictement devant un mot singulier. On ne dira pas, par exemple, « il travaille chaque deux semaines », mais « il travaille toutes les deux semaines ». Quand plusieurs sujets sont précédés de « chaque », le verbe est généralement mis au singulier, mais le pluriel est accepté. Ex. : Chaque citoyen, chaque citoyenne doit obéir aux lois (ou doivent obéir aux lois). Chaque ne peut remplacer chacun. On ne dit pas « les timbres coûtent 1,05 $ chaque », mais « les timbres coûtent 1,05 $ chacun ».  

 

 

 N’apportez pas vos carottes  

 

 1– Doit-on dire « c’est un des points crucial ou un des points cruciaux » ? demande Daniel C. L’article « des », déterminant défini contracté de « de les » ou déterminant indéfini pluriel de « un » ou « une », ne peut être suivi que d’un mot au pluriel. En tout temps. Et, comme le remarque un autre lecteur, L. Norbert, il faut dire « c’est un des plus beaux hommes du Québec » et non comme il l’a entendu, ébahi, à la télévision, l’autre jour « c’est un des plus bel homme du Québec ». Ce qui, on en conviendra, défigure la phrase. Mais qu’en est-il du verbe suivant les expressions un (une) des, un (une) de ces ? Ce verbe a plus de liberté. Il se dira au pluriel quand la volonté est... d’exprimer la pluralité. Il remplace alors le nom ou le pronom qui le précède. Ex. : Ma nièce est une des athlètes qui ont marqué l’histoire du sport dans la cour d’école. L’accord du verbe se fera, beaucoup plus rarement, au singulier. C’est selon le sens visé ou l’intention. Ex. : Liam a répondu rapidement à un des professeurs, qui l’interrogeait. 2– Deux lectrices, Nicole G. et Michelle, ont vu la même annonce dans un restaurant : « Mets pour apporter ». Il aurait fallu lire « Plats à emporter ». Vous achetez un plat et vous l’emportez, vous ne l’apportez pas. Le verbe « apporter » insiste sur l’idée du point d’arrivée. Dans certains restaurants, vous apportez votre vin (mais pas vos groseilles ou vos carottes). « Emporter » contient l’idée d’un point de départ. Ex. : Plats à vendre pour emporter (avec groseilles et carottes, si vous voulez). Vous emportez les plats du restaurant chez vous.  

 

 

 Corriger s’il y a lieu  

 

 Léandra vient d’avoir trois jumeaux. Voilà quelque chose qu’on n’a pas vue souvent.  

 

 

 Les lettres mêlées  

  

  •  P P H H I I OO S E L   

 

 Définition : Science qui étudie les grands problèmes de la vie.  

 

  

 Réponses  

 

 Corriger s’il y a lieu : Léandra vient d’avoir trois jumeaux (ou des triplés). Voilà quelque chose qu’on n’a pas vu souvent. 

 Les lettres mêlées : PHILOSOPHIE.  

      

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions