/sports/tennis
Navigation

US Open: l’arbitre de la finale 2018 controversée n’arbitrera pas les sœurs Williams

US Open: l’arbitre de la finale 2018 controversée n’arbitrera pas les sœurs Williams
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

New York | L’arbitre portugais Carlos Ramos n’arbitrera aucun match impliquant les sœurs Williams lors de l’US Open, a décidé le tournoi, un an après la finale perdue par Serena Williams après qu’elle eut un jeu de pénalité contre Naomi Osaka.

Lors de l’édition 2018, la jeune Japonaise Osaka (21 ans) avait gagné en deux sets 6-2, 6-4 contre la reine du circuit, Williams, sanctionnée d’un jeu de pénalité à la base de la controverse qui fait donc encore couler beaucoup d’encre à l’approche du tournoi américain (26 août-8 septembre). 

Serena Williams s’était emportée violemment après avoir été avertie à trois reprises, la première fois pour «coaching», la deuxième pour «bris de raquette» et la dernière pour avoir qualifié l’arbitre Carlos Ramos de «voleur». Elle avait également qualifié l’attitude de l’arbitre de «sexiste». 

Osaka avait été huée lors de la remise des prix, consolée par Williams en larmes, se disant «désolée que ça se finisse comme ça» devant son public.  

Douze mois plus tard, Stacey Allaster, responsable du tennis professionnel à la Fédération américaine de tennis et dans l’encadrement de l’US Open, a annoncé que Carlos Ramos, convoqué pour la quinzaine américaine, n’officiera pas lors de matches des sœurs Williams.  

«C’est notre décision collective. Nous voulons nous concentrer sur la compétition», a-t-elle déclaré, ajoutant qu’aucune requête en ce sens n’avait été déposée par le camp Williams.  

Le responsable de l’arbitrage à l’US Open, Sören Friemel, a noté que le tournoi avait déjà pris de telles décisions avant le cas Ramos. «Au final, notre but est d’assigner le meilleur arbitre de chaise pour chaque match [...], en prenant en compte tous les facteurs».  

«Ce n’est pas la première fois que nous prenons de bonnes décisions pour le tournoi, pour les joueurs, pour les arbitres aussi, de ne pas les inscrire à ces matches», a-t-il dit, précisant que si Ramos ne croisera pas la route de l’Américaine aux 23 titres du Grand Chelem, il ne sera pas pour autant privé d’autres matches de haut niveau.