/news/provincial
Navigation

Ottawa cède l’Espace 400e à la Ville de Québec

Le ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a remis hier au maire Régis Labeaume les clés de l’édifice qui abrite l’Espace 400e.
Photo Stevens Leblanc Le ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a remis hier au maire Régis Labeaume les clés de l’édifice qui abrite l’Espace 400e.

Coup d'oeil sur cet article

Après plusieurs tentatives de vendre l’Espace 400e, dans le Vieux-Port, le gouvernement fédéral a décidé de céder cet édifice à la Ville de Québec pour un dollar symbolique. L’Office du tourisme de Québec (OTQ) s’y installera dans un an ou deux.

« Ça va devenir une espèce de centre d’accueil touristique. On va permettre des activités en lien avec le tourisme et peut-être de loger des intervenants corporatifs dans l’industrie du tourisme pour qu’ils puissent vendre leurs produits touristiques. Ça va être un showcase pour le tourisme à Québec », a indiqué le maire Labeaume lundi en point de presse.

Le ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a remis hier au maire Régis Labeaume les clés de l’édifice qui abrite l’Espace 400e.
Photo Stevens Leblanc

Ce dernier veut également que des images en direct de villes du patrimoine mondial, comme Cracovie, soient projetées en direct sur des écrans installés dans l’immeuble du quai Saint-André.

« Tout le monde va vouloir s’installer ici », a-t-il insisté. Il faudra néanmoins au moins « une bonne année » avant le déménagement des 50 employés de l’OTQ.

Boudé par les acheteurs

Rénové au coût de 9 millions $ et offert par Ottawa à la municipalité de Québec en 2008 à l’occasion du 400e de la ville, l’Espace 400e était inoccupé et boudé par les acheteurs depuis plusieurs années.

Le ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a remis hier au maire Régis Labeaume les clés de l’édifice qui abrite l’Espace 400e.
Photo Stevens Leblanc

Au fil des années, sa valeur au rôle d’évaluation est passée de 10,6 millions $ à 5,5 millions $. Déclaré excédentaire par Ottawa, l’édifice n’a pu être vendu, malgré deux tentatives qui se sont finalement avérées infructueuses.

Lundi, le ministre Jean-Yves Duclos a réfuté un quelconque lien entre l’annonce et la campagne électorale fédérale imminente. « Je suis un député encore pour plusieurs semaines. Je ne vais pas arrêter de travailler parce qu’il y aurait une élection dans quelques semaines », a-t-il affirmé.

Jean Rousseau, conseiller municipal de Cap-aux-Diamants pour Démocratie Québec, a qualifié l’annonce de lundi « d’excellente nouvelle, [qui] va redonner un peu d’attrait à ce quartier-là, [où] la destruction du marché du Vieux-Port a fait mal aux citoyens ».