/opinion/columnists
Navigation

«Bernier muselé!»

«Bernier muselé!»
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, les panneaux de Maxime Bernier affirmant que sa formation (le Parti populaire du Canada) dit « Non à l’immigration de masse » ont été retirés.

Paraît qu’ils indignaient trop de gens.

Pourtant, monsieur Bernier ne dit pas qu’il est contre les immigrants.

Il ne dit pas non plus qu’il est contre l’immigration.

Il dit qu’il est contre « l’immigration de masse ».

C’est-à-dire une immigration qui dépasse de très loin les capacités d’accueil du pays.

 

  • Christian Lévesque, président de Lévesque Stratégies & Affaires publiques, était à l’émission Politiquement incorrect sur QUB radio:

 

LE CANADA N’EST PAS L’ALLEMAGNE

On peut être allergique au discours de Maxime Bernier.

On peut trouver ses propos mensongers, étant donné qu’il n’y a pas à proprement parler d’immigration de masse au Canada.

De l’immigration illégale, oui. Mais pas d’immigration de masse.

L’an dernier, le Canada a accueilli 286 000 résidents permanents. On est loin du million d’immigrants accueilli par l’Allemagne entre 2015 et 2017.

Ça, c’était de l’immigration de masse ! Là, oui, ça posait problème !

Mais ce n’est pas la situation qui prévaut au Canada. Nous ne sommes pas submergés par une arrivée massive d’immigrants...

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Bref, oui, monsieur Bernier fait du sensationnalisme en parlant d’immigration de masse.

Oui, il tente de faire peur au monde.

Mais fallait-il pour autant demander qu’on retire ses panneaux ?

Si on commençait à enlever les panneaux de tous les politiciens qui mentent et qui « distortionnent » les faits, on n’aurait pas fini.

UN CADEAU À MAXIME

Cette « indignation » contre les panneaux « offensants » de Maxime Bernier est d’autant plus contre-productive que le chef du Parti populaire du Canada pourra maintenant dire qu’il a été censuré.

À notre époque de complotisme généralisé, c’est le plus beau cadeau que tu peux donner à tes adversaires.

« Ils l’ont fait taire parce qu’il dit vrai ! L’establishment ne veut pas que le peuple connaisse la vérité ! On l’a muselé parce qu’il dérange trop ! Maxime Bernier, le seul candidat qui ose penser à contre-courant ! »

Je suis sûr que ça va aider sa cause auprès d’un certain électorat.

Qui sait ? C’est peut-être ce qu’il voulait. Qu’on force les propriétaires des panneaux à retirer ses affiches.

Personnellement, je ne comprends pas ces appels à la censure.

Tu es contre un texte ? Réponds par un autre texte.

Tu es contre la campagne de peur de Maxime Bernier ? Eh bien, désamorce-la en diffusant les vrais chiffres de l’immigration.

On répond à des idées par d’autres idées.

Ce n’est pas difficile à comprendre, il me semble !

« ESPACE SÉCURITAIRE »

La semaine dernière, Radio-Canada a diffusé un reportage hyper biaisé sur une « victime de la loi 21 » qui a « fui » le méchant Québec raciste.

C’était ahurissant.

La mauvaise foi à l’état pur.

Eh bien, jamais il ne m’aurait passé par l’idée de demander le renvoi des deux journalistes qui ont signé ce texte !

J’ai pourfendu ce reportage à QUB radio. Et sur ma page Facebook.

C’est comme ça qu’on se conduit en démocratie.

Malheureusement, on vit dans un monde de petits lapins ultra-sensibles qui piquent une crise et pètent les plombs dès qu’ils sont confrontés à des idées qui vont à l’encontre des leurs.

Ça ne vous inquiète pas ?