/sports/others
Navigation

Le VTT se met aussi à l’électricité

Le premier mondial de E-Bike aura lieu mercredi

Quebec
Photo Stevens Leblanc Maghalie Rochette prendra part à l’épreuve de vélo électrique.

Coup d'oeil sur cet article

BEAUPRÉ | Qu’à cela ne tienne, les premiers Championnats du monde de vélo de montagne électrique (E-Bike) prévus mercredi après-midi en mettront plein la vue grâce aux ingrédients réunis.

La présence de champions olympiques du passé donnera un cachet unique à cette grande première mondiale dans les pistes de la montagne de Beaupré aux côtés de coureurs canadiens et québécois moins expérimentés.

L’assistance électrique sera stoppée à 25 km/h et les coureurs devront gérer l’autonomie de la batterie tout au long du tracé de 5,6 km.

« Le vélo nous donne de la puissance. Plus on pédale, plus on va vite », rappelle la Québécoise Maghalie Rochette qui se sert de ce sport en guise de préparation à sa saison de cyclo-cross qui débutera dans quelques semaines.

Absalon et cie

Légende vivante du cross-country (XCO) alors qu’il revendique cinq titres mondiaux ainsi que deux médailles d’or aux Jeux olympiques, le Français Julien Absalon sera l’un des points de mire du contingent de 46 cyclistes, lui qui s’est tourné vers ce sport depuis sa retraite.

Premier aux Jeux de Sydney en 2000, son compatriote Miguel Martinez fait aussi partie des engagés tout comme le Suisse Christoph Sauser, champion du monde en 2008. Une liste d’invités qui a de quoi intimider.

« Au début, je m’étais dit que je pourrais faire un bon résultat, mais j’ai vu le nombre d’olympiens qui étaient inscrits et je me suis dit finalement que ça allait peut-être être plus dur que prévu », a rigolé Félix Longpré, de Saint-Ferréol-les-Neiges.

« Quand j’étais super jeune, je l’ai vu gagner en 2014, a-t-il poursuivi au sujet d’Absalon. Ce sont tous des coureurs qui étaient mes idoles quand j’avais encore des ambitions dans le vélo de montagne. »

Difficultés au menu

Athlète de la relève en ski de fond et en vélo de montagne, Longpré a récemment choisi la discipline hivernale pour poursuivre son développement parmi l’élite au Centre national d’entraînement Pierre Harvey.

Il ne pouvait toutefois rater cette occasion de briller une dernière fois en selle.

« Je vais pouvoir dire pour le restant de mes jours que j’ai fait les premiers Mondiaux de la discipline [...] Ce que j’aime, c’est que les parcours sont beaucoup plus durs. C’est un plus gros défi stratégique et technique », explique le jeune homme de 21 ans.

Pour Rochette, la réserve qu’elle entretenait à l’égard de l’engin s’est vite dissipée après en avoir effectué l’essai.

« J’étais très sceptique à l’égard du vélo électrique, mais une fois que j’ai essayé, je me suis rendu compte à quel point c’était plaisant et à quel point on peut forcer », a indiqué la coureuse de Sainte-Adèle.

Le dénivelé plus prononcé qu’en XCO et les pentes abruptes devraient donner quelques maux de tête aux participants.

« Je pense que ça va être un effort similaire à une course de cross-country, et ce, à une vitesse plus élevée », a avoué Rochette.

Les hommes prendront le départ à 14 h 15 ; les femmes à 16 h 30.