/opinion/columnists
Navigation

Troisième lien et pertinence

Coup d'oeil sur cet article

Je ne voudrais pas me retrouver dans les souliers du ministre des Transports, François Bonnardel, lorsque viendra le temps de justifier la pertinence et les coûts d’un troisième lien.

Ce n’est certainement pas un hasard si le gouvernement Legault, par l’entremise de M. Bonnardel, ouvre désormais la porte à un péage pour le troisième lien. À moins d’être drôlement inconscient, il est difficile de ne pas anticiper une somme pharaonesque pour un tel projet.

Maintenant l’étau va se resserrer, lentement mais sûrement, pour ce gouvernement empressé qui a promis une pelletée de terre dans un premier mandat pour un projet encore très flou.

Au fur et à mesure que le projet se précisera, une grande majorité de gens réalisera qu’un tunnel dans l’est ne leur sera aucunement utile.

Qu’une majorité de gens ne l’emprunteront pas, qu’ils habitent sur la rive nord ou la rive sud.

Et que les résidents de la rive nord, dans l’est, n’en subiront que des routes encore plus encombrées.

Pour ceux qui se posent la question : pourquoi ne pas avoir inclus le tramway dans ce même sondage ?

Parce que le projet, qui a souvent fait l’objet de sondages dans nos pages dans le passé, est maintenant bouclé, a obtenu son financement et l’appui unanime des politiciens au pouvoir, tant au Québec qu’au Canada.

Grosse tête

Depuis qu’il est devenu le meilleur ami de certains animateurs de radio en mal de cotes d’écoute, Gilles Lehouillier est aux prises avec le syndrome de la grosse tête.

À l’entendre parler, le gouvernement caquiste entend répondre à ses moindres caprices, ce dont on peut douter si on est un tantinet lucide.

Lorsque le maire de Lévis avait rendu public, l’an dernier, un sondage qui révélait un appui massif au troisième lien dans la région, j’avais nuancé en rappelant que le projet était toujours très flou, et surtout qu’on n’en connaissait pas les coûts. C’est ce que démontre aussi notre sondage.

Au lieu de donner des leçons de journalisme, le maire de Lévis aurait mieux fait de revenir au boulot pour le premier conseil municipal de la rentrée.

Au lieu de se faire le porte-étendard de ridicules théories du complot sur les ondes, et de faire du tourisme dans Charlevoix, M. Lehouillier devrait s’occuper des affaires de sa ville. C’est précisément son travail.