/finance/business
Navigation

Un nouveau Pub du Parvis dans le défunt Shack de la route de l’Église

L’ouverture du Pub du Parvis dans les locaux du défunt Shack à Sainte-Foy est prévue pour le 20 septembre. Il comptera 178 places assisses à l’intérieur et 111 sur la terrasse.
PHOTO D'ARCHIVES, DIDIER DEBUSSCHÈRE L’ouverture du Pub du Parvis dans les locaux du défunt Shack à Sainte-Foy est prévue pour le 20 septembre. Il comptera 178 places assisses à l’intérieur et 111 sur la terrasse.

Coup d'oeil sur cet article

 Les travaux dans le secteur de la route de l’Église ne refroidissent pas les ardeurs du Groupe Top Resto qui souhaite devenir un joueur d’envergure dans le monde de la restauration. L’entreprise ouvrira au cours des prochaines semaines un Pub du Parvis dans les anciens locaux du Shack Resto-Bar. 

L’ouverture du Pub du Parvis dans les locaux du défunt Shack à Sainte-Foy est prévue pour le 20 septembre. Il comptera 178 places assisses à l’intérieur et 111 sur la terrasse.
Photo Simon Clark

 «En tant que restaurateur, à Sainte-Foy, le Shack était un établissement que je respectais beaucoup. Il y a plusieurs beaux restaurants dans ce secteur, mais il n’y a pas de pub de proximité. Un endroit convivial. Le Shack le faisait d’une certaine manière, mais il a fermé», indique au Journal le copropriétaire du groupe, Carl Desruisseaux. 

 L’ouverture du restaurant est prévue pour le 20 septembre. Il comptera 178 places assises à l’intérieur et 111 sur la terrasse. Comme travaux à réaliser, la direction prévoit, entre autres, refaire la cuisine. Une trentaine d’emplois seront créés. 

 «On va aussi acheter de nouvelles télévisions. On va changer les tours pour les bières. Il y a des éléments qui viennent d’être refaits dans l’établissement. Les salles de bains ont, par exemple, été rénovées il y a environ un an», énumère M. Desruisseaux.  

 C’est seulement depuis juillet dernier que le Groupe Top Resto a pris la décision de s’installer comme locataire sur la route de l’Église. La compagnie a racheté une partie des installations du Shack. Ce dernier a fait faillite au cours des dernières semaines. 

 Le propriétaire, Mathieu Girard, attribuait notamment ses difficultés financières des derniers mois à la baisse d’achalandage dans son restaurant en raison des travaux routiers. Il était ouvert depuis octobre 1995. 

 Plusieurs autres commerces du secteur, comme le Portofino, le Crackpot Café et la Librairie La Liberté ont aussi déploré les impacts des chantiers sur leur santé financière. Lundi, le maire de Québec, Régis Labeaume, a ouvert la porte à un programme d’indemnisation élargi pour les commerçants touchés. 

 Le prévoir 

 Du côté du Groupe Top Resto, M. Desruisseaux, qui est associé dans sa compagnie avec Marc-Antoine Beauchesne, affirme ne pas être inquiet par les travaux. Il est toutefois conscient que cela pourrait avoir un impact sur son achalandage. 

 «Il faut voir cela d’un côté positif. Le chantier avance. Je ne dis pas que c’est facile en tant que restaurateur d’avoir des réparations en avant de chez vous, mais c’est beaucoup une question de gestion et de planification. Il faut être flexible et intégrer cette possibilité dans ses prévisions financières. Mes objectifs pour cette année ne seront pas les mêmes que dans deux ans. Sainte-Foy, c’est un beau coin et nous sommes très optimistes. Il va aussi avoir le tramway» avance l’homme d’affaires. 

 Avec le Pub du Parvis à Sainte-Foy, le Groupe Top Resto possédera six restaurants dans la région de Québec. L’entreprise, qui compte environ 300 travailleurs durant la période estivale, détient les enseignes le Pub du Parvis, la taverne italienne le Birra & Basta et London Jack, dans le quartier Saint-Roch. La compagnie possède aussi le Pub St-Patrick et La Maison Livernois, dans le Vieux-Québec.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions