/finance/business
Navigation

Le Phare: la première pelletée de terre repoussée de quelques mois

Des ententes ne sont toujours pas signées avec la Ville et le promoteur cherche d’autres locataires

le phare
Photo courtoisie, Le Groupe Dallaire Une esquisse du projet Le Phare.

Coup d'oeil sur cet article

Le début des travaux pour la construction du complexe Le Phare, à Sainte-Foy, est repoussé de «quelques mois» en raison d’ententes entre la Ville et le promoteur immobilier qui ne sont toujours pas signées, notamment au sujet de la répartition des coûts pour le pôle d’échanges.

C’est ce qu’a confirmé au Journal le président et chef de la direction du Groupe Dallaire, Michel Dallaire.

Son entreprise est derrière la construction du plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto.

Le printemps dernier, l’homme d’affaires avait bon espoir de pouvoir réaliser la première pelletée de terre vers la fin de l’été ou le début de l’automne.

«Nous n’avons pas encore réussi à régler nos protocoles d’entente avec la Ville. Nous n’aurons pas de permis pour commencer à creuser tant que les ententes ne seront pas finalisées. Il y a toujours des rencontres et nous essayons d’atterrir sur quelque chose qui est raisonnable pour tout le monde», indique M. Dallaire.

«Il y a un protocole sur la répartition des coûts pour les travaux, entre autres, pour l’aménagement des rues aux alentours. Il y a un autre protocole sur le pôle d’échanges qui est sur notre terrain. Par exemple, quelle est la structure légale qui va s’appliquer? C’est long, mais ce ne sont pas des choses faciles», poursuit l’homme d’affaires.

En 2018, Groupe Dallaire affirmait dans des entrevues être prêt à injecter de 12 à 15 millions $ pour l’aménagement du pôle d’échanges Sainte-Foy.

Financement de construction

Le président de l’entreprise mentionne qu’il continue en parallèle de travailler pour compléter son financement de construction.

Il est également toujours à la recherche de locataires pour de l’espace à bureaux.

«Même si j’avais mes permis demain, je n’ai pas atteint la prélocation que je veux pour commencer. Mon objectif a toujours été de 35 % pour partir», souligne-t-il.

«On avance, mais nous ne sommes pas là encore. Plus nous avançons, moins c’est probable que nous réussissions à commencer les travaux cet automne», poursuit-il.

Pas de craintes

Ce dernier n’est toutefois pas inquiet pour la suite des choses. Il est aussi heureux de voir que le financement pour le tramway semble bouclé.

Le complexe Le Phare est un développement de 755 millions $, qui comprendra quatre tours, variant de 17 à 65 étages.

M. Dallaire estime qu’il pourra réaliser la première pelletée de terre lorsqu’environ 130 000 des 400 000 pieds carrés disponibles dans la tour 1 pour de l’espace à bureaux seront loués.

Au cours des derniers mois, le Fonds immobilier de solidarité FTQ a démontré de l’intérêt pour participer au projet. M. Dallaire souhaite toujours avoir plusieurs partenaires financiers pour réaliser le complexe immobilier.

Les étapes

► Hiver 2015

Première présentation du projet du complexe Le Phare à la population.


► Novembre 2016

Le Groupe Dallaire présente un concept évolué pour son projet de 755 millions $ avec notamment l’ajout d’une salle de concert multimédia de 750 places.


► Juin 2018

Le Groupe Dallaire revoit quelque peu ses plans et la vocation d’un immeuble qui sera une résidence pour aînés. Des retouches sont effectuées sur l’architecture des bâtiments. L’entreprise insère des balcons aux unités résidentielles.


► Août 2019

Le promoteur immobilier est toujours en discussions avec la Ville pour signer ses ententes notamment au sujet de la répartition des coûts pour l’aménagement du pôle d’échanges et des alentours.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions