/finance/business
Navigation

Consigne des bouteilles de vin: facture potentielle de 250 M$ sur cinq ans pour les clients de la SAQ

La société d’État leur refilerait les coûts d’implantation d’un système de consigne

Bloc Nouvelle SAQ
Photo d’archives La majorité des succursales de la SAQ n’auraient pas l’espace nécessaire pour accueillir des points de dépôt pour les bouteilles déposées en consigne.

Coup d'oeil sur cet article

Si elle devait adapter ses magasins en points de collecte de bouteilles vides, la Société des alcools du Québec (SAQ) pourrait devoir refiler une facture de 250 millions de dollars à ses clients sur cinq ans.

«Si on nous demande de le faire, il y a des coûts de mise en place qui vont être importants», a indiqué mardi au Journal un porte-parole de la SAQ, Mathieu Gaudreault.

D’après ce dernier, une majorité des 400 succursales actuelles de la SAQ ne seraient pas «équipées» pour accueillir un tel système de récupération de bouteilles vides.

 

  • Pierre Couture était à l’émission Politiquement incorrect sur QUB radio:

 

Selon nos informations, la société d’État n’aurait pas l’intention d’absorber les importants frais (250 millions de dollars) liés à l’implantation d’un tel système de récupération de bouteilles de vins et de spiritueux.

La SAQ devrait augmenter les prix de ses produits dans ses magasins et sur le web pour absorber ces nouveaux coûts de gestion, explique-t-on.

Sans fermer la porte à un tel scénario, la SAQ soutient toutefois que la décision finale de créer un nouveau système de consigne au Québec appartient au gouvernement Legault.

Selon une étude commandée par la SAQ en 2015, il en coûterait 250 millions $ sur cinq ans pour mettre en place un système de centres de dépôt indépendants (plus de 500 points de collecte) de recyclage de bouteilles de verre au Québec.

Actuellement, la SAQ prélève tout près de 10 cents à ses clients sur chaque bouteille vendue. Ces frais de recyclage servent à payer sa quote-part du système actuel de collecte sélective financé par les municipalités. La SAQ dit verser ainsi plus de 10 millions $ par année à Éco Entreprises Québec.

Ce système connaît toutefois de sérieux ratés. Plus d’une bouteille sur deux (60 %) vendue par la SAQ aboutit actuellement dans des dépotoirs pour enfouissement.

Envisagé depuis 5 ans

Dans l’air depuis 2014, le projet d’un nouveau système de consigne mis de l’avant par l’ancien ministre libéral de l’Environnement, David Heurtel, n’a jamais obtenu l’approbation de la SAQ ni celle du ministère des Finances.

L’idée a été reprise récemment par le gouvernement Legault en commission parlementaire.

Le Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB-SAQ) croit qu’environ 150 succursales (des SAQ Dépôt et des SAQ Sélection) auraient l’espace pour devenir des points de dépôt.

Le gouvernement Legault présentera cet automne sa politique sur la gestion des matières résiduelles qui concernera notamment le verre et la consigne.

Les coûts d’un système de consigne indépendant

  • Coût d’implantation sur cinq ans : 250 millions $
  • Coût annuel de gestion : 30 millions $
  • Nombre de dépôts et points de collecte : 522

Sources : SAQ et rapport de la firme LIDD

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions