/sports/others
Navigation

Le Canada fait bonne figure au relais

CANADA
Photo courtoisie Carter Woods, Laurie Arsenault, Peter Disera, Catharine Pendrel et Raphaël Auclair avaient le sourire facile après leur solide prestation au relais. 

Coup d'oeil sur cet article

BEAUPRÉ | Le Canada a signé sa meilleure performance depuis 2013 au relais par équipe, mercredi.

Menés par Raphaël Auclair (U23), Carter Woods (junior), Laurie Arsenault (U23), Catharine Pendrel (élite) et Peter Disera (élite), les représentants de l’unifolié ont terminé au cinquième échelon devant un public endiablé aux abords du parcours du Mont-Sainte-Anne.

Les Suisses ont mis la main sur la victoire, alors que les Américains ont fini deuxièmes. La France a complété le podium.

En 2013, les Canadiens s’étaient emparés du quatrième rang.

« Avec l’équipe qu’on avait, on se doutait qu’on pouvait bien faire. On n’avait pas mis de chiffre en termes de résultats. Tout le monde était en forme et rapide », a affirmé Auclair, de Québec. Ce dernier figure parmi les plus beaux espoirs du sport chez les moins de 23 ans.

Ambiance électrique

Sa comparse Laurie Arsenault a apprécié l’expérience au plus haut point.

« L’atmosphère était malade, surtout qu’on était à la maison. On entendait vraiment nos noms par rapport à ceux des autres pays. Ça nous a donné une petite motivation », a observé la coureuse de Terrebonne.

Quelle est la principale différence entre le relais et une course typique ?

« Habituellement, on fait cinq ou six tours et ça dure plus 1 h 20 ou 1 h 30, et tu dois gérer ta course. Là, ça dure 12 à 15 minutes, le gaz au fond. C’est un effort différent », a expliqué Auclair.

« C’était très plaisant. Je crois qu’on est tous plus nerveux que pour notre propre course ! On veut livrer le meilleur pour nos coéquipiers et tu y vas à fond pendant 15 minutes », a renchéri Pendrel qui a remporté deux titres mondiaux au niveau individuel.

Disera file

Huitième avant le dernier tour, le Canada a réduit l’écart grâce à l’effort de Disera, l’actuel meilleur coureur à la feuille d’érable sur le circuit de l’UCI.

« Je voyais quelques coureurs, alors je me suis dit que je pouvais les dépasser chacun à leur tour avant La Béatrice [le nom de la piste] parce que je savais qu’après ça, ce serait plus difficile de les dépasser. C’est un résultat fantastique ! » a-t-il mentionné.

Les épreuves juniors féminine (13 h) et masculine (15 h) de ces championnats du monde se tiendront cet après-midi.