/entertainment/music
Navigation

Festival KWE!: la culture autochtone prend une belle place

KWE! démarre vendredi soir à la place de l’Assemblée-Nationale

Florent Vollant se produira dans le cadre du festival KWE! À la rencontre des peuples autochtones.
Photo d’archives, Agence QMI Florent Vollant se produira dans le cadre du festival KWE! À la rencontre des peuples autochtones.

Coup d'oeil sur cet article

Les artistes autochtones trouvent de plus en plus leur place sur les différentes tribunes, se réjouit Florent Vollant, qui sera en spectacle dimanche dans le cadre du festival KWE! À la rencontre des peuples autochtones, dont le coup d’envoi est donné vendredi soir.

«Il y a comme une tendance actuellement», concède l’artiste, qui sera en spectacle dimanche soir avec Kashtin, qui pour la première fois en 30 ans se produit «dans un grand centre comme Québec».

«Mais il y a beaucoup de rattrapage à faire. Et c’est aussi un défi : on nous fait de la place, c’est à nous de la prendre et de faire partie de l’industrie», dit-il.

Preuve de l’ouverture envers les Premières Nations, c’est à la demande générale que le festival KWE! revient pour une troisième année, avec une programmation musicale et une série d’ateliers et de conférences.

«On ne devait faire qu’une seule édition, explique la directrice de l’événement, Mélanie Vincent. L’an passé, on a eu un excellent succès avec 30 000 personnes. On pense donc poursuivre.»

«La culture autochtone trouve peut-être mieux sa place, ajoute-t-elle. Je pense qu’effectivement, il y a une évolution et un intérêt de la part du public.»

Laura Niquay
Photo courtoisie
Laura Niquay

Plusieurs tribunes

L’ouverture à la culture autochtone se reflète dans toutes les sphères culturelles. Parmi les nombreux exemples, l’ADISQ a créé en février la première catégorie dédiée aux artistes autochtones de son histoire.

«Il était temps. Je ne pense pas qu’on aurait pu avoir ça il y a même juste cinq ans», soutient Florent Vollant, qui lance la semaine prochaine l’album Nikamu Mamuitun – Chansons rassembleuses, fruit de la collaboration entre quatre artistes québécois et quatre artistes autochtones, tous issus de la relève.

On peut aussi citer le Festival de cinéma de la Ville de Québec qui présentera la semaine prochaine le film Kuessipan, acclamé à Toronto, en plus d’une conférence avec la cinéaste Alanis Obomsawin.

Il y a deux semaines, une jeune chanteuse autochtone de 16 ans, Emma Stevens, a été louangée par Paul McCartney grâce à sa reprise virale de Blackbird, des Beatles. Il y a quelques jours, le gouvernement fédéral annonçait le soutien financier pour 48 projets voués aux cultures autochtones au Québec.

Laura Niquay, une auteure-compositrice-interprète de La Tuque, en Mauricie, qui fait carrière depuis plusieurs années dans l’ombre, a été invitée cet été à jouer dans tous les grands festivals, de Tadoussac aux Francofolies en passant par le Festival de musique émergente de Gatineau. Elle sera à KWE! vendredi soir. «Ç’a été un long cheminement», a-t-elle fait valoir.

En entrevue avec Le Journal la semaine dernière, le rappeur Samian était du même avis.

«Nous n’avons jamais eu autant de tribunes qu’on peut en avoir aujourd’hui, confiait-il. Il y a dix ans, c’était différent. On a beaucoup parlé de Kashtin, puis il y a eu un vide pendant vingt ans, après, Élisapie a eu une tribune hallucinante, mais on restait dans ces trois noms [en nous incluant].»

KWE! À la rencontre des peuples autochtones se déroule jusqu’à lundi à la place de l’Assemblée-Nationale.

Programmation musicale

Vendredi soir

  • 19 h 30 : Saali
  • 20 h : Laura Niquay
  • 21 h 30 : A Tribe Called Red

Samedi 31 août

  • 19 h : Scott-Pien Picard
  • 20 h : Nimuk and Friends
  • 21 h 30 : KXO

Dimanche 1er septembre

  • 20 h : Kashtin