/finance
Navigation

Le prix des condos grimpe deux fois plus vite que celui des maisons dans le Grand Montréal

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Le prix des appartements en copropriété a bondi deux fois plus rapidement dans le Grand Montréal que celui des maisons unifamiliales détachées, par rapport à l'an dernier, montre une étude de Royal LePage dévoilée mercredi portant sur cinq villes canadiennes.  

En effet, le prix des condos s'est envolé de 10,3 %, en date du 31 juillet, pour se chiffrer, en moyenne, à 362 $ le pied dans la région métropolitaine. En comparaison, le prix des maisons unifamiliales a augmenté de seulement 5,2 %, pour atteindre 277 $ le pied carré.
En excluant les banlieues, le prix moyen des condos atteint cependant 433 $ le pied carré sur l'île de Montréal, contre 313 $ le pied carré pour les maisons.
Malgré ce bond, le marché métropolitain des copropriétés demeure bien plus abordable que ceux du Grand Toronto (743 $/pied carré) et du Grand Vancouver (764 $/pied carré). C'est cependant dans le Grand Calgary qu'on risque de dénicher les meilleures offres, avec un prix moyen de 313 $ le pied carré.
La popularité des condos ne se dément donc pas à Montréal, plusieurs acheteurs préférant miser sur une telle propriété que sur une maison unifamiliale.
«Les baby-boomers en quête de plus petits espaces, les milléniaux augmentant leur pouvoir d’achat et les acheteurs étrangers plus nombreux contribuent conjointement à une hausse continue des prix», a souligné Maxime Tardif, courtier immobilier chez Royal LePage Altitude, par communiqué.
Les acheteurs ont aussi de plus en plus tendance à mettre le cap sur la banlieue, particulièrement dans les secteurs bien desservis par le transport en commun, ou qui le seront bientôt grâce à l'arrivée du Réseau express métropolitain.
Sur l'île, les meilleures offres en terme de prix au pied carré se trouvent dans les quartiers plus éloignés du centre-ville, comme Mercier, Ahuntsic, Lachine et LaSalle, a souligné l'agence immobilière.