/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Roy Dupuis

Chaque semaine, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs

ART-TOUTE-VIE
Photo courtoisie, Radio-Canada

Coup d'oeil sur cet article

Ovila et Émilie

ART-TOUTE-VIE
Photo coutoisie, Radio-Canada

Dans la série culte de Radio-Canada Les filles de Caleb, Roy Dupuis incarnait le rôle d’Ovila Pronovost, un mari trop souvent absent du domicile familial. Ce téléroman qui reflétait tout un pan de l’histoire rurale du Québec fut l’un des plus grands succès de la télévision québécoise. Le comédien et Marina Orsini qui jouait sa femme, la maîtresse d’école Émilie Bordeleau, furent grâce à ces rôles consacrés vedettes.

Lance et compte

ART-TOUTE-VIE
Photo d'archives, Jean-Louis Boyer

À l’automne 1990, il y a près de 30 ans. Après avoir remporté un prix Gémeau et le MétroStar du meilleur acteur durant deux années d’affilée pour son rôle d’Ovila dans Les Filles de Caleb, le comédien de 27 ans se joignait à la prestigieuse équipe de Lance et Compte, série révolutionnaire pour l’époque, dans son style cinématographique. Il sera aussi des quatre saisons de Scoop.

Incontournable

ART-TOUTE-VIE
Photo d'archives, Michel Gauthier

Roy Dupuis, sorti de l’école de théâtre à peine cinq ans plus tôt, défendait son premier grand rôle au grand écran, dans le drame Being at home with Claude de Jean Beaudin, sorti en 1992, celui d’un jeune prostitué coupable d’un meurtre passionnel. La justesse de son jeu puissant lui valut d’être reconnu l’un des grands acteurs du cinéma québécois.

Plus de 50 films

ART-TOUTE-VIE
Photo d'archives

Roy Dupuis en 1993. L’acteur caméléon devenait le bel homme-enfant Alex, un être destructeur aimant un peu trop sa sœur (Élise Guilbault), dans le drame psychologique Cap Tourmente de Michel Langlois qui raconte l’histoire de la famille O’Neil et ses relations amoureuses tordues. L’acteur chéri du grand public a joué dans près de 50 films en carrière et dans une vingtaine de séries télé.

Années prospères

ART-TOUTE-VIE
Photo d'archives, Serge Lapointe

En entrevue, à l’hiver 1996. Après avoir joué dans les séries télé Scoop et Urgence, ainsi qu’au cinéma pour quelques-uns des meilleurs cinéastes québécois, Roy Dupuis décrochait le rôle de Michael dans la série canadienne La Femme Nikita qui sera diffusée aux États-Unis, au Canada anglais, en France, ainsi qu’au Québec et qui le propulsera au rang de star internationale.


♦ On retrouvera Roy Dupuis cet automne dans la peau de Christophe, un éducateur dévoué aux côtés d’Hélène Bourgeois Leclerc, dans Toute la vie, la nouvelle série de Danielle Trottier (Unité 9), tissée d’intrigues gravitant autour de l’école Marie-Labrecque qui accueille une soixantaine de jeunes filles, toutes enceintes ou jeunes mamans. Toute la vie sera présentée dès le 10 septembre à Radio-Canada.

♦ Roy Dupuis interprète le rôle d’Albert Payette dans le nouveau film d’André Forcier, Les fleurs oubliées (d’abord La beauté du monde), un apiculteur qui veut sauver les abeilles et la planète, aidé par le frère Marie-Victorin (Yves Jacques) de retour sur Terre. Un film sur l’environnement, mais aussi une histoire d’amour et de famille en plus d’une enquête policière. Avec notamment Juliette Gosselin et Christine Beaulieu. En salle le 25 octobre.