/maisonextra
Navigation

7 tendances plancher à suivre cet automne

Coup d'oeil sur cet article

 En collaboration avec   

  

  

 Quelles seront les tendances en matière de couvre-sol et de planchers que l’on retrouvera dans les maisons et appartements au Québec cet automne? Nous avons posé la question à Nicolas Robillard, spécialiste des revêtements et responsable du visuel chez Lanctôt Couvre-Sol et Design.  

 1. LE TERRAZZO OU L’EFFET TERRAZZO          

Photo courtoisie, Lanctôt Couvre-Sol et Design

 Le terrazzo, constitué de fragments de pierre naturelle et de marbre colorés agglomérés à du ciment, est une ancienne «nouvelle tendance». «Il y a 20 ans, on le retrouvait beaucoup dans des bâtiments commerciaux», explique Nicolas Robillard.          

 Aujourd’hui, on l’utilise aussi bien sur les murs de la salle de bain que dans la cuisine, ou encore pour un plancher en entier. «Cela crée un punch dans un décor plus sobre, moderne et épuré.»           

  

 2. LE BOIS À PLANCHES LARGES          

Photo courtoisie, Lanctôt Couvre-Sol et Design

 La tendance est aux planches de bois plus larges, qui offrent un effet des plus luxueux. «Cela agrandit la pièce, raconte Nicolas Robillard. L’œil s’attarde sur les coupures. S’il y a moins de joints, cela donne ­l’impression que la pièce est plus grande qu’elle est.»          

 Le professionnel conseille également d’opter pour de larges planches pour le revêtement mural.           

 3. LE BOIS AUX COULEURS NATURELLES           

  

Photo courtoisie, living4media

 Matériau noble par excellence, plébiscité par les Québécois, le bois fait son grand retour au naturel. Fini, le fini lustré, on préfère le fini mat, aux couleurs pales, pour un résultat plus brut, plus naturel, qui ne laisse pas de trace et qui s’avère être ainsi plus facile d’entretien. «Les couleurs naturelles sont plus [polyvalentes], pour un décor classique ou moderne».          

 4. LE VINYLE          

Photo courtoisie, Lanctôt Couvre-Sol et Design

 Aujourd’hui, le vinyle se décline en des produits de très grande qualité, accessibles pour toutes les bourses et réputés pour leur durabilité. «C’est un revêtement facile d’installation, et le “Do it yourself” est de plus en populaire.» Le système Press Lock, par emboîtement, est en effet très facile d’utilisation. Les grands formats, comme le 12x24 po, sont – comme pour le bois – de plus en plus populaires, car ils agrandissent la pièce.          

 De plus, les finis sont de plus en plus beaux, et certains imitent à la perfection le bois ou la céramique.          

 Nicolas Robillard le recommande chaudement pour les sous-sols, car c’est un produit imperméable, hermétique et résistant à la moisissure.          

 5. L’IMITATION DU BOIS          

Photo courtoisie, Lanctôt Couvre-Sol et Design

 Le bois est une surface noble, mais avec certaines limites. L’humidité et la chaleur ne font pas très bon ménage avec cette surface naturelle. Il est d’ailleurs déconseillé de poser du bois franc dans son sous-sol, à cause de l’humidité.          

 Heureusement, des revêtements en céramique ou en vinyle imitent à la perfection le bois. «De plus, le vinyle ou la céramique peuvent être posés sans problème sur un plancher chauffant», explique Nicolas Robillard.          

 Le professionnel des revêtements chez Lanctôt conseille également de poser de la céramique imitant le bois dans la douche, pour un «effet sauna» des plus réussis.           

 6. LA COULEUR GRÈGE          

Photo Fotolia

 La couleur grège – de l’italien greggia, qui veut dire «brute» – rappelle celle de la soie à l’état brut, soit un beige clair tirant sur le gris. «C’est une couleur qui s’agence très bien avec du gris foncé et du brun foncé, mais également avec le doré ou le laiton de la robinetterie.»          

  

 Dans une cuisine ou dans une salle de bain, la couleur grège est donc toute trouvée pour remplacer le blanc immaculé si populaire, et ce, dans toutes les catégories de couvre-plancher.           

 7. LES EFFETS MARBRE PLUS DISCRETS           

Photo Fotolia

 La tendance du marbre est là pour durer, mais elle tend vers des effets plus discrets. «On parle de veines plus modernes, plus droites et épurées. Par exemple, un marbre blanc avec des lignes grises, moins intenses, pour mieux s’agencer avec le reste du décor.»          

 Pour un effet luxueux, intemporel et épuré.           

 LES CONSEILS EN VRAC D’UN PROFESSIONNEL   

 Parce que l’offre de revêtements de sol est aujourd’hui plus diverse que jamais, voici six conseils précieux, en vrac, prodigués par Nicolas Robillard, spécialiste des revêtements et responsable du visuel chez Lanctôt Couvre-Sol et Design, pour mener à bien son projet de rénovation.          

 «Le bois naturel dans la cuisine n’est pas forcément une bonne idée.»   

 Oui, les designers en raffolent, car le bois naturel offre un look uniforme, luxueux, classique et intemporel. «Mais sur le long terme, la teinte générale va changer, le bois va s’user dans les endroits passants.» Le spécialiste recommande ainsi le vinyle ou la céramique imitation bois. Attention cependant: si la cuisine est ouverte sur d’autres pièces aux planchers de bois naturel, optez pour un contraste de couleurs qui permettra de mettre en valeur tant le bois naturel que les autres sortes de couvre-sol.           

 «Le marbre dans la douche est à éviter, surtout le marbre blanc.»   

 Explications: le marbre se tache facilement, surtout avec une eau dure, et ce, même s’il est correctement scellé. Il existe des traitements pour nettoyer le marbre en profondeur, mais ils sont onéreux et peu accessibles au Québec pour le moment.           

 «Avant de se lancer dans des rénovations de son condominium, il convient de vérifier les normes à respecter.» Chaque tour à condominiums a son cahier des charges à respecter. Par exemple, le bois massif est rarement accepté, car le béton pose des problèmes d’humidité. «Mais on peut y poser du bois d’ingénierie, avec la membrane adaptée.»          

 «Il faut arriver en magasin avec des mesures.»  

 Ces mesures permettront en effet d’avoir une meilleure idée du budget alloué à la pièce, en fonction de sa superficie. Pour les planchers chauffants, ces mesures devront exclure les appareils électriques, les appareils de plomberie, les armoires et autres vanités sous lesquels il n’est pas conseillé d’installer du plancher chauffant.          

 «La colle prémélangée n’est pas adaptée aux grandes tuiles.»   

 La colle prémélangée peut être utilisée pour des tuiles de format allant jusqu’à 12x12 po, si ces tuiles sont installées sur des panneaux de gypse. Pour du contreplaqué et pour toute autre tuile grand format, il vaut mieux opter pour du ciment léger ou «ciment à murs», dont la composition légère offre également des propriétés anti­glissement. Enfin, il ne faut jamais oublier les joints lorsqu’il s’agit de céramique. «Les joints sont là pour protéger les tuiles, il faut donc en mettre que ce soit pour un projet sur un mur [ou pour] un projet au plancher». À bon entendeur.          

 «Il faut bien préparer le sous-plancher.»   

 En gros, il faut bien enlever les imperfections et les résidus, puis choisir le bon contreplaqué. Pour la céramique, il faut que le plancher soit doublé, avec un premier contreplaqué de 5/8» d’épaisseur, et un second de 3/8» d’épaisseur par-dessus. «Pour les autres revêtements, un seul contreplaqué de 5/8» d’épaisseur est suffisant.              

  Lanctôt Couvre-Sol et Design est une compagnie québécoise spécialisée dans le marché des couvre-planchers, pilotée depuis cinq générations par la famille Lanctôt. Elle compte deux succursales: une historique, à Saint-Isidore; et une deuxième, à Longueuil.   

 Pour plus d’informations: lanctotcsd.com