/news/society
Navigation

Véritable boum démographique et économique dans Portneuf

La proximité de la grande ville fait partie des avantages qui séduisent les familles

Le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée, a été photographié en juin dernier alors que débutait le chantier d’une des nouvelles places d’affaires qui seront construites dans sa municipalité.
Photo Jean-Francois Desgagnés Le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée, a été photographié en juin dernier alors que débutait le chantier d’une des nouvelles places d’affaires qui seront construites dans sa municipalité.

Coup d'oeil sur cet article

Les municipalités de la région de Portneuf et de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier vivent un véritable boum démographique et économique qui ne semble pas vouloir ralentir.

De 2001 à aujourd’hui, la population de Sainte-Catherine (voir tableau) a augmenté de 71 %, celle de Pont-Rouge de 37 % et celle de Donnacona de 33 %. Pendant la même période, la croissance du Québec n’a été que de 17 %.

«Ça va tellement vite, nous avons de nouveaux arrivants toutes les semaines. Depuis janvier, il y a 70 terrains vendus et 30 maisons en construction dans le secteur 9A», lance le maire de Pont-Rouge, Ghislain Langlais.

Ce dernier estime que sa municipalité pourrait atteindre le cap des 11 000 habitants d’ici deux ans.

La proximité de Québec, les terrains plus abordables, les activités et les services proposés par sa municipalité expliquent, selon lui, cet engouement. «C’est plus rapide se rendre à l’hôpital Laval à partir d’ici qu’à partir de Beauport ou de Stoneham, par exemple», dit-il.

«Depuis cinq ou six ans, ça boume pas mal», lance le maire Pierre Dolbec qui estime que Sainte-Catherine devrait atteindre le cap des 10 000 habitants avant 2026. Si la proximité de Québec joue dans cette croissance, ce n’est pas le seul élément, selon lui.

«On a un environnement extraordinaire pour les jeunes familles. Nous avons 14 parcs, une piste cyclable le long de la Jacques-Cartier, le parc du Grand-Héron, dont on répare les infrastructures depuis trois ans et probablement le plus beau parc hivernal dans la grande région de Québec», affirme-t-il.

«Depuis le début de 2018, nous avons donné 90 permis de construction. Nous avons beaucoup de nouveaux arrivants. La position de la ville à 20 minutes de Québec, les services, les terrains abordables attirent les gens», raconte le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée.

Commerces et services

Cette effervescence démographique augmente aussi les demandes des consommateurs. À Donnacona, par exemple, un complexe médical et un projet commercial sont en train de voir le jour.

D’ici l’automne, la ville comptera deux microbrasseries, un nouveau restaurant, une halte routière, une boucherie et divers services médicaux. L’année 2019 devrait aussi voir la première pelletée de terre d’un complexe aquatique de 8,8 millions de dollars.

Une aire de service avec restauration rapide s’installera aussi au sud de Pont-Rouge. Quant à la quincaillerie Canac, elle ne verra pas le jour avant 2021.

Canadian Tire a acheté un terrain à Sainte-Catherine. Le maire travaille actuellement à intéresser un groupe à construire un hôtel de 50 à 60 chambres. Un aréna de 9,2 millions de dollars devrait aussi être ouvert d’ici deux ans.

Saint-Raymond en tête

Si avec ses 20 %, Saint-Raymond ne connaît pas une croissance aussi explosive de sa population que ses consœurs, il n’en demeure pas moins qu’en chiffres absolus, c’est elle qui remporte la palme dans Portneuf.

«Ça ne paraît pas parce que le territoire est grand. Mais de 2009 à 2018, il s’est délivré 911 permis de construction ici contre 686 à Pont-Rouge et 517 à Donnacona», plaide le maire Daniel Dion.

«Nous avons une centaine de kilomètres de vélo de montagne et des familles m’ont dit qu’elles s’étaient établies ici pour ça, pour le vibe de la Vallée-Bras-du-Nord, pour se rapprocher du plein air», raconte M. Dion.

POPULATION PAR MUNICIPALITÉ
  2001 2019 % (HAUSSE)
Donnacona  5479 7302 33
Neuville 3346 4486 34
Sainte-Catherine 4681 7982 71
Pont-Rouge  7146 9802 37
Saint-Raymond 8836 10 638 20
Province 7 237 479 8 452 209 17
Canada 30 007 094 37 412 852 25

 

VALEUR UNIFORMISÉE D’UNE MAISON UNIFAMILIALE
UNIFAMILIALE 2006 2018 % (HAUSSE)
MRC Portneuf 85 027 197 135 132
Québec 148 005 301 932 104
Province 164 199 269 697 64

À Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, la valeur est passée de 156 525 $ (2009) à 264 497 $ (2019), soit une hausse de 69 % sur 10 ans

Sources : Statistiques Canada et Affaires municipales et habitation Québec

 

La circulation automobile a elle aussi explosé

Le trafic se fait de plus en plus dense à Pont-Rouge comme le montre cette photo prise hier en fin d’après-midi.
Photo Martin Lavoie
Le trafic se fait de plus en plus dense à Pont-Rouge comme le montre cette photo prise hier en fin d’après-midi.

Le développement rapide de ces municipalités ne se fait toutefois pas sans difficulté. Trois d’entre elles doivent maintenant composer avec des bouchons de circulation!

«C’est un mal de tête. Je dépends d’une route, le boulevard Fossambault. Il y a cinq ans, nous avions une circulation de 7000 à 8000 véhicules par jour, la moyenne est maintenant à 15 000 par jour», explique le maire de Sainte-Catherine, Pierre Dolbec.

La ville connaît des heures de pointe le matin et le soir ainsi que la fin de semaine durant la saison estivale en raison des villégiateurs à Lac-Saint-Joseph et à Fossambault. Le maire Dolbec compte gérer la circulation à l’aide de feux de circulation. La construction de l’avenue des Catherine devrait aussi améliorer la situation, estime-t-il.

«Il y a des périodes d’achalandage lorsque les gens reviennent de la ville, vers 16 h 10 et 17 h 10, reconnaît le maire de Pont-Rouge, Ghislain Langlais. Des gens vont à Saint-Basile et à Saint-Raymond, tout le monde passe ici. Avant, il y en avait qui passaient par Sainte-Catherine, mais c’est rendu pire qu’ici.»

«Le ministère des Transports du Québec (MTQ) parle de changer la signalisation et de synchroniser les feux de circulation. On regarde aussi pour changer l’endroit où les parents vont chercher les enfants du service de garde», prône M. Langlais.

Saint-Raymond coincé

Les seuls bouchons à Saint-Raymond surviennent le dimanche durant l’été entre 14 h et 19 h lorsque les amateurs de plein air reviennent chez eux. Le problème a été atténué par l’embauche d’un signaleur au lieu d’un feu de circulation. La Ville compte aussi changer la circulation sur un pont à sens unique.

Par contre, les Raymondois qui tentent de rejoindre l’autoroute ne sont pas au bout de leurs peines.

«À Pont-Rouge, on a développé une artère commerciale sur une route régionale avec un boulevard urbain. Ça nous ralentit. Et si on demande aux citoyens de Pont-Rouge s’ils sont contents, ils ne le sont pas plus que nous. On a fait une demande au MTQ pour un accès à l’autoroute 40, mais il y a eu opposition de la Ville de Pont-Rouge et de Sainte-Catherine aussi», exprime le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, qui entend bien trouver une solution gagnant-gagnant.

Donnacona à part

Donnacona est exempte de ces problèmes, elle qui compte cinq liens avec la route 138 et un accès direct à l’autoroute 40. Si le maire Léveillée regrette que le projet de prolongement de l’autoroute 40 ait été mis de côté, il espère que l’on poursuive l’élargissement de l’autoroute à trois voies jusqu’à Saint-Augustin.

Le plus gros de la croissance est à venir

Pont-Rouge, Sainte-Catherine, Donnacona et Saint-Raymond n’ont pas fini de croître puisqu’elles disposent encore de zones à exploiter.

Sainte-Catherine compte actuellement une dizaine de lotissements résidentiels avec un potentiel de 180 portes (maisons ou logements). Mais le plus gros est à venir.

«Normalement, à l’automne, on commence à ouvrir l’avenue des Catherine. On parle dans les 10 prochaines années de 999 portes. Nous avons aussi du développement hors périmètre [urbain] de terrains de 4000 m2 et plus. Ça nous amène des valeurs de maison plus élevées que la moyenne. Et oui, on va encore avoir de la place ensuite», avance le maire Dolbec.

Le secteur 9A (Aube Pont-Rouge) devrait être achevé d’ici la fin 2021 avec l’ajout de près de 350 logements (maisons unifamiliales, jumelés et multiplex). Ensuite, Pont-Rouge pourrait aussi développer un secteur à l’ouest, entre la route Grand-Capsa et le rang Petit-Capsa, au potentiel similaire.

Mais le maire Langlais fait preuve de prudence. «On va atteindre une certaine limite. Avec l’aréna, par exemple, ou le service des loisirs, on va devoir doubler nos infrastructures. L’école actuellement ne fournit pas. Il va falloir y penser sérieusement avant d’aller plus loin.»

Mine d’or à Donnacona

À Donnacona, le projet Aube sur le fleuve comprendra en tout 490 portes lorsqu’il sera terminé. Mais il pourrait y avoir du nouveau à l’emplacement de l’ancienne papetière AbitibiBowater, à l’embouchure de la rivière Jacques-Cartier.

«Nous avons eu une rencontre avec un promoteur et des spécialistes en décontamination. Le promoteur va faire une offre au propriétaire dans les prochaines semaines. Ce terrain, c’est une mine d’or avec une vue exceptionnelle. Si un projet se développe, la Ville va garder la partie riveraine pour s’assurer que personne ne se l’approprie», précise le maire Léveillée.

Terrains à Saint-Raymond

Dans ses cinq lotissements résidentiels, Saint-Raymond compte encore une centaine de terrains. Mais environ les deux tiers des nouvelles constructions le sont en dehors de ces développements. Et l’espace ne manque pas, rappelle Daniel Dion.

Donnacona en plein boum économique

Le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée, a été photographié en juin dernier alors que débutait le chantier d’une des nouvelles places d’affaires qui seront construites dans sa municipalité.
Photo Jean-François Desgagnés

La ville de Donnacona, dans Portneuf, est en plein boum économique de plusieurs millions de dollars avec la construction de deux nouvelles places d’affaires, dont un complexe médical, une halte routière, un complexe aquatique, deux microbrasseries et des projets de développement résidentiel.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Pont-Rouge ne veut pas perdre le contrôle

Le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée, a été photographié en juin dernier alors que débutait le chantier d’une des nouvelles places d’affaires qui seront construites dans sa municipalité.
Photo Martin Lavoie

Pont-Rouge traverse une période de croissance rapide, elle qui a vu sa population bondir de 37% au cours des 18 dernières années. Une tendance devant même s’accélérer d’ici la fin de 2021 et qui amène la Ville à se questionner.

Pour lire la suite, cliquez ici.

«Ça boom» à Sainte-Catherine

L’expression ça pousse comme des champignons trouve tout son sens à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier dont la population a augmenté de 71% depuis 2001. Une effervescence qui se fait aussi sentir tant au plan commercial qu’industriel.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Les maisons poussent à Saint-Raymond

Le maire de Donnacona, Jean-Claude Léveillée, a été photographié en juin dernier alors que débutait le chantier d’une des nouvelles places d’affaires qui seront construites dans sa municipalité.
Photo d’archives, Agence QMI

Saint-Raymond, au nord-est de la MRC de Portneuf, ne vit pas un pic de développement aussi fulgurant que certaines de ses voisines. Mais la construction domiciliaire s’y porte très bien et le terrain a été préparé pour accueillir de grandes entreprises.

Pour lire la suite, cliquez ici.