/sports/racing
Navigation

8e titre mondial: Nino Schurter impérial au Mont-Sainte-Anne

Le Suisse Nino Schurter a brandi son vélo dans les airs après avoir confirmé sa suprématie pour la huitième fois de sa carrière.
Photo courtoisie, Mathieu Bélanger Le Suisse Nino Schurter a brandi son vélo dans les airs après avoir confirmé sa suprématie pour la huitième fois de sa carrière.

Coup d'oeil sur cet article

BEAUPRÉ | Il y a ces athlètes qui ont transcendé leur sport. Wayne Gretzky, Michael Jordan, Babe Ruth, Michael Phelps, pour ne nommer que ceux-là, font partie de ce groupe sélect. Lorsqu’il prendra sa retraite, le Suisse Nino Schurter y méritera une place de choix. 

Schurter a écrit un autre chapitre de sa légende samedi au Mont-Sainte-Anne en remportant l’épreuve XCO des championnats du monde pour la huitième fois de sa carrière (2009, 2012, 2013, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019). Mieux encore, il a défendu sa couronne pour une cinquième année de suite. À n’en point douter, il sera difficile de le déloger de son trône, même lorsqu’il en aura fini avec le vélo. 

« C’est assez fou de remporter un huitième titre mondial. De gagner ça ici dans ce parcours aussi légendaire, c’est incroyable. J’ai travaillé fort cette année pour atteindre ce but. Je sais que je suis encore au sommet et je pourrai batailler pour le titre olympique à Tokyo », a souligné le coureur de 33 ans. 

Un retour en force 

Certains diront que la conclusion aurait pu être différente avec la présence de son plus proche rival de la saison, le Néerlandais Mathieu van der Poel, lequel a décidé de faire l’impasse sur cet événement pour se concentrer sur les Mondiaux sur route prévus à la fin septembre. Prodige du cyclisme, van der Poel a signé trois victoires cette saison en Coupe du monde pour déranger le monument. 

Or, samedi, Schurter a survolé le parcours pour ajouter un autre maillot arc-en-ciel à sa garde-robe. Sa notoriété en Suisse lui a permis d’être élu comme sportif de l’année en 2018, devant un certain Roger Federer. Comment expliquer cette suprématie ? 

« J’ai été en difficultés un peu plus tôt cette saison, ce qui a fait dire à plusieurs gens que je commençais à me faire vieux. Mais j’ai travaillé très fort et j’ai donné le meilleur de moi-même. Je pense que je me sens encore plus fort avec toutes les batailles que j’ai eues avec van der Poel lors des trois courses précédentes », a simplement expliqué le champion des Jeux de Rio.

Schurter a ainsi su faire oublier les deux crevaisons de l’an passé qui l’avaient éloigné du podium pour une rare fois à la montagne de Beaupré.   

« L’un des facteurs clés est d’anticiper des problèmes mécaniques et d’analyser les bonnes lignes à prendre sur le parcours pour les éviter. On a aussi ajusté la pression des pneus pour éviter les crevaisons et ça a payé. »