/weekend
Navigation

Alerte Amber: Tension attention

Alerte Amber
Photo courtoisie, Sébastien Gauvin

Coup d'oeil sur cet article

Charge émotive. Cette expression revient à plusieurs reprises durant notre conversation avec Madeleine Péloquin et Vincent Leclerc sur Alerte Amber, l’une des séries les plus attendues de l’automne. Les deux comédiens disent avoir connu un tournage particulièrement intense le printemps dernier. Intense, parce que chaque jour, ils devaient incarner les parents angoissés d’un jeune autiste qui disparaît soudainement.

Vincent Leclerc veut toutefois éviter de beurrer trop épais en parlant de long en large d’un tournage éprouvant psychologiquement.

« Je n’ai pas envie que ça fasse comme Leonardo DiCaprio avec The Revenant. Pendant un an, ils n’ont pas arrêté de dire : “Oh, mon Dieu, qu’il faisait froid ! Oh, mon Dieu, que c’était difficile !” Tout ce discours... ça n’a sûrement pas nui à son Oscar. Mais j’étais là. J’ai fait partie du film. J’avais juste envie de dire : “Hey man, ils étaient huit après toi tout le temps. T’as fait 15 millions $ donc shut up!” »

À fond

Alerte Amber s’annonce comme une série à fleur de peau. L’auteure Julie Hivon (Toute la vérité, Au secours de Béatrice) dépeint le cauchemar éveillé de Valérie Sénéchal (Madeleine Péloquin) et Jonathan Charbonneau (Vincent Leclerc) au cours des jours suivant la disparition d’Éliot (Élijah Patrice-Baudelot). Elle expose également l’enquête policière réalisée en parallèle.

Vincent Leclerc qualifie ­Jonathan de « regular Joe ». « C’est un gars tout à fait commun, précise ­l’acteur lauréat d’un prix Gémeaux. C’est un monsieur qui pourrait être n’importe qui. »

Pour sa part, Madeleine Péloquin est tombée amoureuse de Valérie en dévorant le scénario. « C’est une femme qui m’a bouleversée. Elle m’est rentrée dedans parce qu’elle veut tout, elle veut le meilleur pour ses enfants. Elle a beaucoup de fougue et d’énergie. Elle est aimante et enveloppante. »

« C’est une battante, mais c’est aussi une femme usée, ajoute l’actrice de 40 ans. Elle est poussée dans ses derniers retranchements. Elle est à bout de souffle. Elle fait des erreurs, elle culpabilise. Je crois qu’elle va rejoindre bien des téléspectatrices. »

Au bon moment

Pour Madeleine Péloquin, le rôle de Valérie est arrivé au bon moment. « C’est un rôle qui demandait une maturité comme personne et comme actrice. Ça m’a permis d’éclater et d’exploser comme interprète. »

« J’ai eu 40 ans durant Alerte Amber, ajoute-t-elle. C’était le plus beau des cadeaux. Je suis maintenant prête pour d’autres rôles comme ça. »

Solidarité

Alerte Amber a représenté 52 jours de tournage à Montréal, Longueuil, LaSalle, Verchères, Sainte-Julie, Verchères et Belœil. La série a permis à Madeleine Péloquin et Vincent Leclerc de tisser des liens solides.

« On a dû jouer des choses d’une proximité et d’une intimité vraiment grandes, indique Madeleine Péloquin. Ça scelle la confiance. On parle souvent des scènes d’intimité charnelle, mais sur Alerte Amber, c’était plus loin. C’était des moments d’acteurs inoubliables. »

Le soir, quand ils craignaient d’être incapables de livrer la marchandise, ils s’envoyaient des textos d’encouragement.

« Le soir, on s’envoyait des textos, raconte Vincent Leclerc. C’était extrêmement prenant, mais pour un sujet comme ça, c’était important d’y aller à fond, par respect pour les gens qui l’ont vraiment vécu. »

« L’alerte Amber s’étire sur 10 épisodes, indique Madeleine Péloquin. La tension est constante. »

Dépasser ses limites

Les comédiens saluent également le travail du réalisateur Stéphan Beaudoin (L’heure bleue, Yamaska). Sous sa direction, ils affirment avoir dépassé leurs limites.

« Il était incroyable, souligne Madeleine Péloquin. Je n’aurais pas pu réussir à faire tout ce que j’ai fait sans lui et toute son équipe. »

« On se plaint souvent – avec raison – qu’on a de moins en moins de temps pour tourner au Québec, poursuit Vincent Leclerc. Ça donne de moins en moins de place aux essais et erreurs. Dans un contexte financier difficile, Stéphan nous a permis d’explorer. »

QUELLE SÉRIE AVEZ-VOUS HÂTE DE VOIR CETTE ANNÉE ?

Cerebrum (ICI Tou.tv Extra)

« J’ai entendu beaucoup de bonnes choses. » 
 
- Madeleine Péloquin

C'est comme ça que je t'aime (ICI Radio-Canada Télé)

« C’est la nouvelle série de François Létourneau (Série noire, Les invincibles). Rémi-Pierre Paquin m’en parlait pendant qu’on tournait Les pays d’en haut. Ça va être du bonbon ! »

- Vincent Leclerc


♦ TVA présente Alerte Amber à compter du lundi 9 septembre à 21 h.