/sports/baseball/capitales
Navigation

Dany Paradis-Giroux le «chouchou»!

Dany Paradis-Giroux le «chouchou»!
Photo Agence QMI, DIDIER DEBUSSCHERE

Coup d'oeil sur cet article

Terminant sa première année complète dans le baseball professionnel, Dany Paradis-Giroux vient tout juste d’être nommé Joueur communautaire de l’édition 2019 des Capitales de Québec.

«Dany est rapidement devenu le chouchou de ses coéquipiers», a souligné le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, visiblement satisfait de lui avoir donné une réelle chance dans le circuit. «Tout le monde l’adore, c’est un kid qui est toujours souriant et disponible. Il a réussi à être nommé le Joueur communautaire de l’année, et c’est tout à son honneur, il veut redonner aux jeunes. Dany aurait pu être nommé Joueur communautaire dans la chambre aussi, selon moi!»

Faire sa place

Au-delà de son apport à l’extérieur du terrain, Paradis-Gioux a connu une très bonne entrée en matière sur le terrain cette saison dans la Ligue Can-Am, bien que sa place était loin d’être assurée en début de saison. En 49 manches lancées, le lanceur de Témiscouata-sur-le-Lac a retiré 31 frappeurs sur des prises, et n’a accordé que 13 buts sur balles.

«La saison n’a pas été facile, mais elle aura donné la chance à quelques gars comme lui d’apprendre énormément. Au début de la saison, nous n’avions pas trop d’attentes envers Dany, mais plus la saison avançait, plus il nous donnait des manches de qualité, a dit Scalabrini. Il a beaucoup évolué et il a gagné sa place avec nous l’an prochain.»

Difficultés sur le monticule

La saison 2019 a été très périlleuse du côté de l’enclos des Capitales de Québec. Si quelques-uns, comme Paradis-Giroux, ont connu de bonnes campagnes, d’autres, tels que Vladimir Garcia (1-4) et Arik Sikula (6-8), ont déçu.

Attendu en héros à Québec après avoir eu des problèmes aux frontières dans les premières semaines de la saison, Garcia n’a rien démontré d’extraordinaire sur la butte, terminant son séjour à Québec avec une énorme moyenne de points mérités de 7,66.

Pour sa part, Sikula nous avait habitués au cours des dernières années à des performances sans failles, remportant même le titre de lanceur de l’année en 2017. «Sik» conclura la campagne 2019 avec une décevante moyenne de points mérités de 5,79, comparativement à 2,58 lors de la saison 2018.