/opinion/columnists
Navigation

Andrew, Justin et l’avortement

Justin aussi a déjà dit qu’il était contre l’avortement…
Photo AFP Justin aussi a déjà dit qu’il était contre l’avortement…

Coup d'oeil sur cet article

On parle beaucoup du fait qu’Andrew Scheer a prononcé un discours contre l’avortement il y a 14 ans.

Mais savez-vous qu’il y a huit ans, Justin Trudeau a dit lui aussi qu’il était contre les interruptions de grossesse ?

BONNET BLANC, BLANC BONNET

C’était lors d’une entrevue à la Presse canadienne.

Une école catholique de Peterborough avait demandé à Justin Trudeau de prononcer un discours devant ses élèves, et un député conservateur avait exprimé sa surprise devant ce choix étant donné que, selon lui, le député libéral n’était pas un fervent catholique.

Il était de culture catholique, oui, mais il ne pratiquait pas, il ne mettait pas en application les préceptes de la religion catholique.

Justin Trudeau était outré qu’un adversaire politique remette en question le sérieux de ses convictions religieuses.

« J’ai été élevé en bon catholique, j’allais à l’église toutes les semaines avec mes parents et l’on priait en famille tous les soirs », a-t-il dit au journaliste de la Presse canadienne.

« Ma foi fait partie intégrante de qui je suis et se situe au cœur des valeurs qui guident mes actions... »

« Personnellement, je suis très opposé à l’avortement, mais je crois que personne ne peut dire à une femme que faire avec son corps... »

En fait, c’est la même position qu’Andrew Scheer a défendue vendredi. Le chef conservateur est personnellement contre l’avortement, mais il s’engage à voter contre toute mesure visant à rouvrir le débat sur cette question s’il est élu premier ministre aux élections du 21 octobre.

Si les tenants du libre choix n’ont pas peur de Justin Trudeau, un fervent catholique qui s’oppose à l’avortement et qui place sa religion au centre même de sa vie, pourquoi devraient-ils avoir peur d’Andrew Scheer ?

JOINS-TOI À MOI, MON POTE

Soyons honnêtes.

Si les libéraux de Justin Trudeau cognent avec tant de ferveur sur le clou de l’avortement, c’est qu’ils préfèrent que le projecteur soit dirigé vers leurs adversaires plutôt que sur eux.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Car leur bilan est plutôt mince.

Certes, une étude objective de l’Université Laval vient tout juste de démontrer que le gouvernement Trudeau a respecté la majorité des 353 promesses qu’il a faites lors de sa dernière campagne.

Mais je vous mets au défi d’en nommer deux.

Juste deux.

Je suis sûr que la plupart d’entre vous n’y arriveront pas.

Le grand fait d’armes du premier gouvernement Trudeau, le seul grand fait d’armes, en fait, c’est la légalisation du pot.

Une légalisation qui n’a pas fait l’objet d’un long débat, qui a été précipitée comme s’il y avait urgence et qui — comme notre Bureau d’enquête l’a démontré — a bénéficié financièrement à plusieurs amis du PLC.

FAIRE PEUR

Ce qui nous amène à la question quiz de la semaine.

À moins que vous ne soyez un poteux chronique à la Cheech and Chong, qu’est-ce que la légalisation du cannabis a changé dans votre vie de tous les jours ?

Qu’est-ce qu’elle a fait qu’une simple décriminalisation n’aurait pas fait ?

Réponse : pas grand-chose.

Le gars qui vous vend votre stock est maintenant syndiqué, c’est tout.

Pas étonnant, alors, que Justin essaie de faire peur aux gens avec l’avortement.

Qu’est-ce que vous voulez qu’il dise d’autre ?