/news/green
Navigation

Des chasseurs sont mécontents de la nouvelle réglementation

Québec veut éliminer les bêtes autour de la ferme où la maladie a été détectée

Cerf rpuge
Photo courtoisie Yan Monette, Stéphane Monette et Pascal Saidon en ont gros sur le cœur à quelques jours de l’ouverture de la chasse aux chevreuils. Ils craignent que les bêtes disparaissent du territoire qui entoure la ferme où la maladie du cerf fou a été détectée.

Coup d'oeil sur cet article

Des chasseurs sont en furie parce que le gouvernement provincial va permettre une chasse intensive aux cervidés en raison de la maladie du cerf fou.

« Ils veulent éliminer tout le cheptel dans la région pour être certains que la maladie ne se transmette pas. Sur les 1800 animaux sauvages, aucun animal ne portait la maladie. Nous sommes nombreux à chasser dans la région. Les cerfs vont disparaître de notre territoire pour des années », fustige Stéphane Monette, un chasseur.

Ce dernier rappelle que les seules bêtes malades ont été trouvées chez Harpur Farms, à Grenville-sur-la-Rouge.

La zone où la chasse sera autorisée à la carabine en tout temps, dès le 21 septembre, s’étendra sur un territoire de 45 kilomètres de rayon autour de la ferme des Laurentides.

Cela représente plus de 450 km carrés. La chasse est d’habitude ouverte à l’arc, ensuite à la carabine, sauf pour cette année.

« Nous avions huit à neuf chevreuils par kilomètre carré. En ce moment, il n’en reste qu’un à deux », explique M. Monette.

En août 2018, un premier cerf atteint de la maladie débilitante chronique du cervidé (MDC) a été découvert dans un troupeau chez Harpur Farms.

Comme la vache folle

En octobre, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a obligé l’entreprise à abattre les 3200 cerfs rouges de ses élevages.

Au total, 11 animaux ont été détectés positifs.

La chasse a été interdite ou encadrée sur un territoire de 400 km carrés l’automne dernier, car le gouvernement du Québec craignait que la maladie se soit propagée à l’extérieur de l’enclos.

Aucun cas n’a cependant été recensé dans la nature jusqu’à maintenant.

Cette maladie est semblable à celle de la vache folle. Elle peut tuer une bête en quelques mois.

Il n’a pas encore été prouvé que la MDC peut se transmettre à l’être humain.

Au début d’août, Le Journal révélait que les terrains de Harpur Farms n’avaient toujours pas été décontaminés et ne le sont toujours pas à ce jour.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a fait connaître sa nouvelle réglementation de chasse pour cette région, hier. Elle ne plaît pas aux chasseurs qui résident dans la région.

Bloquer des routes

Certains amateurs de chasse comptent manifester pour empêcher la destruction du cheptel de cervidés dans la région.

« Si on doit se mobiliser pour empêcher ça, on va le faire. On va en bloquer des routes. C’est ridicule la façon dont il gère le dossier. Le véritable terrain contaminé n’a même pas encore été décontaminé un an après », dénonce le chasseur Steeve Charland.