/misc
Navigation

Est-il possible d’acheter une maison qui n’est pas en vente?

Coup d'oeil sur cet article

 Acheter une maison qui n’est pas à vendre, c’est tout à fait possible : il suffit de faire une offre d’achat et qu’ensuite cette dernière soit acceptée, et le tour est joué. Mais pour faire une bonne affaire, ce n’est pas si simple ; il faut savoir où regarder.  

 Peut-être vous demandez-vous quel est l’intérêt d’acheter une maison qui n’est pas à vendre.  

 Il y a deux scénarios possibles.  

 D’une part, si vous avez un coup de foudre pour une maison, rien ne vous empêche de faire une offre d’achat, même si elle n’est pas à vendre.  

 Peut-être que le propriétaire se laissera tenter par une promesse d’achat formelle dûment signée de votre main.  

 Toutefois, dans ce cas-ci, vos sentiments pourraient jouer en votre défaveur et finalement vous coûter cher.  

 L’autre scénario possible est celui où vous êtes à la recherche d’un bon investissement.  

 Autrement dit, vous souhaitez acheter un immeuble sous sa valeur marchande, que ce soit pour en faire votre résidence principale ou en guise d’investissement, comme un immeuble à revenus ou une maison que vous revendrez avec profit une fois rénovée.  

 Saisir une bonne occasion  

 L’astuce, c’est de saisir une occasion avant qu’elle ne soit mise sur le marché.  

 Une bonne occasion, c’est donc un immeuble qui, pour une raison financière, sera mis en vente sous peu. Et les meilleures occasions, ce sont les reprises bancaires et les ventes de succession.  

 Une reprise bancaire survient lorsqu’un propriétaire en défaut de paiement se fait saisir sa propriété par ses créanciers. Quant à la vente de succession, elle arrive lorsque des héritiers veulent vendre rapidement une propriété dont ils ont hérité.  

 Pour dénicher une occasion avant qu’elle ne soit mise sur le marché, un courtier immobilier peut certainement vous aider grâce à ses contacts. De plus, il est possible de vous inscrire à des agences spécialisées, tels JLR ou Mon Prospecteur, qui mettent à votre disposition des listes de propriétés à bon potentiel. Enfin, si vous avez le goût de faire un peu de recherche, vous pouvez jeter un œil du côté du registre foncier du Québec.  

 Pour les reprises bancaires, recherchez des maisons soumises à des préavis d’exercice. Ce préavis survient avant la reprise bancaire, et vous avez la possibilité de négocier avec le propriétaire. Quant aux ventes de succession, il faut chercher des publications de déclaration de transmission.  

 Ne devenez pas un vautour  

 Si vous approchez un propriétaire, faites-le dans le respect et la compassion. Plutôt que de vous présenter comme étant la seule issue, soyez authentique, abordez les gens avec respect, soyez à l’écoute, puis offrez une solution de type gagnant-gagnant. Vous aurez beaucoup plus de succès ainsi.  

 Conseils    

  •  Développez une stratégie selon votre personnalité.  
  •  Il ne faut pas avoir peur de demander. Le pire qu’il puisse vous arriver est de vous faire dire non.  
  •  Vous avez une courte fenêtre d’opportunité pour saisir une aubaine avant qu’elle ne soit à vendre.  
  •  Ne boudez pas les services d’un courtier immobilier ; un bon courtier a des contacts, des connaissances et dispose d’outils utiles pour acheter au juste prix. Aussi, il maîtrise tous les formulaires nécessaires à la vente.    

 ► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.