/news/politics
Navigation

L’ex-imam Guillet se défend d’avoir été choisi candidat grâce à une stratégie ciblant les musulmans

Une firme de consultants qui a aidé son organisation électorale a affirmé le contraire

L’ex-imam Guillet se défend d’avoir été choisi candidat grâce à une stratégie ciblant les musulmans
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Éjecté vendredi par le Parti libéral du Canada (PLC) à la suite d’allégations d’antisémitisme, l’ex-imam Hassan Guillet se défend d’avoir été choisi candidat de la formation à Montréal grâce à une stratégie ciblant l’appui de la communauté musulmane.

M. Guillet a ainsi contredit les informations d’une entreprise qu’il relie à l’homme d’affaires controversé Thierry Lindor, exposant cette stratégie. 

L’ex-imam Guillet se défend d’avoir été choisi candidat grâce à une stratégie ciblant les musulmans
Photo Instagram

Sur son site web, 4SixLabs a soutenu qu’une opération de mobilisation de la communauté arabo-musulmane avait permis à M. Guillet d’être élu porte-étendard du PLC dans Saint-Léonard-Saint-Michel en vue des prochaines élections fédérales. 

«Choqué», M. Guillet affirme au contraire que son organisation a ciblé «tout le monde». 

«Je suis tombé de ma chaise, a-t-il dit en entrevue mardi. C’est un mensonge.» 

Il soutient avoir fait une «campagne inclusive». 

Pas seulement les musulmans

M. Guillet affirme qu’il a retenu en mai les services de l’entreprise Influence Orbis de M. Lindor, rencontré à la suggestion d’un «organisateur du Parti libéral», ce que nie la formation politique.

L’homme d’affaires a confié à Souphiane Fard, vice-président d’Influence Orbis, la responsabilité de travailler à sa campagne à l’investiture, couronnée de succès. 

M. Guillet a été élu candidat du PLC le 27 mai dernier par les militants de la circonscription. 

M. Fard a ensuite soumis une nouvelle offre de service au nom de 4SixLabs à M. Guillet, en vue de la campagne électorale qui doit être déclenchée sous peu. 

Apprenant en août que M. Lindor et Influence Orbis avaient été éjectés de la campagne de la candidate à la chefferie du Parti libéral du Québec Dominique Anglade, M. Guillet a repoussé ses avances. 

«J’ai dit à Souphiane : "tu as fait 4SixLabs pour te débarrasser du nom d’Influence Orbis à cause de ce qui arrive avec Thierry mais tu lies les deux dans ton site internet. C’est stupide"», a-t-il affirmé en entrevue. 

Toutes les informations sur la stratégie alléguée ont été retirées du site web après cette conversation et les questions posées à ce sujet par notre Bureau d’enquête. 

 Confidentialité

Selon M. Guillet, Influence Orbis a enfreint une entente de confidentialité sur les services qui lui ont été offerts. 

«Il y a matière à poursuites judiciaires», soutient-il. 

En juillet, l’organisation de Mme Anglade a rompu tous ses liens avec M. Lindor en apprenant qu’il avait perdu son permis de courtier immobilier à la suite de malversations. 

Selon M. Guillet, en raison des pratiques de M. Lindor, il ne faut pas croire les informations diffusées par 4SixLabs à propos de sa stratégie. 

«Ce n’est pas la première difficulté qu’ils ont avec la vérité», a-t-il dit. 

MM. Lindor et Fard n’ont pas donné suite à nos nombreuses demandes d’entrevue. 

 «Propos désobligeants»

Vendredi, le PLC a révoqué la candidature de M. Guillet en alléguant qu’il a tenu des «propos désobligeants». L’organisation juive B’nai Brith soutient que M. Guillet a fait des déclarations «antisémites et anti-israéliennes». 

M. Guillet, qui nie être antisémite, contestera son exclusion mercredi lors d’une conférence de presse où il compte donner «amplement de détails». 

INFORMATIONS RETIRÉES PAR 4SIXLABS SUR SON SITE WEB À LA DEMANDE DE M. GUILLET 

«Hassan est candidat dans un comté à majorité catholique»

«Nous savions que nous devions cibler la communauté arabo-musulmane via leur canal préféré : Facebook»

Citation attribuée à M. Guillet par 4SixLabs mais qu’il nie avoir dite:

«Dix jours avant la date d’investiture, Influence Orbis a su comment utiliser le vote musulman en ma faveur. Je n’aurais pas gagné sans l’appui de ces électeurs qui votaient pour la première fois qui ont été rejoints via Facebook.»

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.