/entertainment/tv
Navigation

Pierre Nadeau «a incarné l’élégance journalistique au Québec», dit Denise Bombardier

Pierre Nadeau «a incarné l’élégance journalistique au Québec», dit Denise Bombardier
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Appelée à commenter le décès de Pierre Nadeau, la chroniqueuse Denise Bombardier n’avait que de bons mots pour rendre hommage au journaliste.

La fille de Pierre Nadeau, Pascale, a annoncé que son père, atteint de la maladie de Parkinson depuis 2006, s’était éteint en après-midi mardi.

Mme Bombardier, qui a travaillé directement avec lui par le passé, était au micro de Mario Dumont, mardi, à QUB radio.

ÉCOUTEZ le segment complet de Denise Bombardier dans l’émission Le retour de Mario Dumont à QUB radio :

«Pierre Nadeau a incarné l’élégance journalistique au Québec», a-t-elle souligné d’entrée de jeu.

«D’abord à cause de la langue dans laquelle il s’exprimait. C’était une époque où la langue était encore une valeur fondamentale. Pierre Nadeau a su manier la langue, ce qui ajoutait, bien sûr, à la force du contenu. C’est pour ça aussi qu’il avait beaucoup d’influence sur le public. On l’écoutait autant pour le fond que pour la forme.»

Selon elle, l’une des forces de Pierre Nadeau était également son apparence qui ne laissait personne indifférent.

«Il a voyagé à travers le monde, il a interviewé tous les grands de ce monde et je vous assure qu’il avait une crédibilité qui venait aussi de sa belle allure, comme diraient les Italiens. C’est-à-dire qu’il en imposait physiquement. Il était séduisant et séduisait les hommes comme les femmes. On voulait lui faire plaisir. Pourtant, il pouvait très bien être abrasif dans le travail. Il a déjà fait des entrevues qui étaient des combats de boxe !», a ajouté Denise Bombardier.

Mme Bombardier affirme que Pierre Nadeau «a réussi ce que l’on doit réussir dans le journalisme, c’est-à-dire éduquer les gens».

«C’est une pédagogie qu’il avait pour faire comprendre le monde, qui était tout de même un peu moins complexe qu’aujourd’hui. Il a réussi ça à cause de son talent. Ce talent dont les assises étaient ses connaissances d’abord et la façon dont il s’exprimait», a-t-elle conclu.