/qubradio
Navigation

Ouragan Dorian: «C’est une tempête monstrueuse», selon une Québécoise aux Bahamas

Ouragan Dorian: «C’est une tempête monstrueuse», selon une Québécoise aux Bahamas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les conditions de vie sont extrêmement difficiles aux Bahamas à la suite du passage de l’ouragan Dorian, a témoigné une Québécoise qui y habite depuis 10 ans.

Les îles Abacos et Grand Bahama, dans le nord du pays, sont complètement dévastées, a raconté Marie-Pier Guy, en entrevue à l’émission Franchement dit sur QUB radio.

«En ce moment, il n’y a plus d’eau, il n’y a plus de nourriture, les gens n’ont plus d’endroits où habiter et le seul moyen de sortir de là, présentement, c’est en hélicoptère. C’est très inquiétant», a-t-elle affirmé.

ÉCOUTEZ l’entrevue de Marie-Pier Guy sur QUB radio:  

 

Habitant la capitale, Nassau, Mme Guy s’estime en relative sécurité dans les circonstances.

«Nous, on a eu la queue de l’ouragan, mais ça a quand même duré trois jours. On a eu beaucoup de vent, beaucoup de pluie, mais, en ce moment, on est en sécurité. C’est sûr qu’il y a beaucoup de réparations à faire sur la maison. On n’a pas d’électricité, on n’a pas de câble. On a la connexion internet, mais ce n’est pas stable», a poursuivi Marie-Pier Guy.

Selon elle, personne ne pouvait être préparé à une tempête d’une telle ampleur.

«Une fois que la trajectoire se dirigeait directement sur les Abacos, c’était rendu un ouragan de catégorie 4. À ce moment-là, c’était trop tard pour partir. L’aéroport commençait à fermer dans les Abacos. Les gens ont été un peu pris à la dernière minute», a-t-elle relaté.

Marie-Pier Guy explique que le gouvernement devrait trouver des solutions afin d’aller secourir les gens plus efficacement et les forcer à évacuer.

«Moi, je crois qu’en tant que gouvernement, il faut être responsable. Quand on voit ça arriver, il faut évacuer les gens», a commenté Mme Guy.

 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions