/news/transports
Navigation

3e lien: Legault promet de «minimiser, sinon d’éliminer» les risques environnementaux

3e lien: Legault promet de «minimiser, sinon d’éliminer» les risques environnementaux
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Tandis que le PQ s’en fait pour le bar rayé dans le secteur où doit passer le troisième lien, le premier ministre François Legault promet de tout faire pour « minimiser, sinon éliminer » les impacts environnementaux négatifs.

En marge du caucus présessionnel de l’aile parlementaire péquiste, qui se déroule à Salaberry-de-Valleyfield, le député Sylvain Gaudreault a brandi une récente étude de Pêches et Océans Canada, mentionnée dans La Presse, pour démontrer le « dogmatisme » du gouvernement caquiste.

« Un projet insensé », dit le PQ

« Le gouvernement Legault s'en va tête baissée dans un projet insensé et l'enjeu du bar rayé est un élément de plus qui vient démontrer ça », a soutenu M. Gaudreault.

Selon le premier ministre, il est encore trop tôt pour statuer sur les impacts qu’aura le projet de tunnel Québec-Lévis. Il a rappelé que le projet sera soumis aux processus d’évaluation habituels.

Malgré les critiques formulées par certains opposants, François Legault demeure convaincu que son gouvernement sera « capable » de concrétiser le troisième lien « tout en respectant l’environnement ».

M. Legault a souligné que la présence de deux ponts (de Québec et Pierre-Laporte) l’un à côté de l’autre est « quelque chose » qu’il n’a « jamais compris », « ne serait-ce que pour des raisons de sécurité ».

Répétant que l’option du péage n’est plus exclue, le premier ministre a fait valoir qu’il s’agit d’un « ouvrage qui serait bon pour les 75 prochaines années ».

Pour ce qui est des coûts, qui demeurent encore inconnus à ce jour (outre le chiffre de 4 G$ mentionné dans une étude commandée par le précédent gouvernement), M. Legault croit toujours aller de l’avant en investissant « un montant qui est raisonnable ».

Pas si simple, constate le PLQ

Interrogé à ce sujet, le chef libéral par intérim, Pierre Arcand, s’en est pris à l’empressement de la CAQ tout en observant que le troisième lien fait partie de ces projets qui ne sont « pas simples sur le plan technique » ni « sur le plan environnemental ».

« C'est un gouvernement qui est brouillon et qui ne fait pas un travail d'étude qui est nécessaire pour faire en sorte que les projets arrivent correctement, a-t-il déploré. On l'a vu avec les maternelles quatre ans, on va le voir également avec le projet du troisième lien. »

Pour ce qui est du bar rayé, M. Arcand est d’avis qu’il revient à Ottawa de jouer son rôle. « On m'a toujours dit, moi, que les poissons, c'est la responsabilité fédérale », a-t-il dit.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions