/finance/business
Navigation

Junex: la vente de feu de Cuda Pétrole et Gaz

Ressources Utica débourse 30 M$ de moins que son offre de 2018 pour la pétrolière

Coup d'oeil sur cet article

Les actifs de l’ancienne entreprise Junex sont de nouveau de propriété québécoise. Un peu plus d’un an après avoir livré un bras de fer à Cuda Pétrole et Gaz pour acheter Junex, Ressources Utica réalise finalement son objectif pour 30 millions $ de moins.

L’an dernier, convoitée par les deux entreprises, Junex avait jugé plus avantageux de passer sous le giron de la société pétrolière albertaine Cuda, en échange d’actions. Utica avait alors présenté une offre d’achat non sollicitée évaluée à « 40 millions $ ».

« En affaires, il faut parfois être patient. Les actifs qui sont acquis sont situés principalement dans les basses terres du Saint-Laurent et en Gaspésie [canton de Galt] », indique au Journal Yvan Loubier, conseiller stratégique au cabinet de relations publiques National. Il représente Utica dans ce dossier.

Mercredi, la direction d’Utica a confirmé dans un communiqué qu’elle reprenait tous les actifs au Québec de Cuda. On savait depuis la fin juillet que cette compagnie souhaitait quitter la province pour se concentrer davantage sur ses développements au Wyoming, aux États-Unis. Le montant de la transaction s’élève à 10,59 millions de dollars.

L’entente comprend l’ensemble des permis d’utilisation des terres, les licences, les droits de production ainsi que trois foreuses. En échange, Utica, qui misera sur le pétrole, le gaz naturel et la géothermie, assumera les responsabilités environnementales, entre autres les obligations en matière de remise en état des actifs au Québec.

« On ne prévoit pas faire d’exploitation à court terme », prévient M. Loubier. « La première étape va être d’effectuer l’analyse de l’ensemble des actifs et des tests qui ont été effectués sur les terrains. Certains sites vont être abandonnés et remis au gouvernement du Québec. On connaît bien le Québec. Cela peut représenter une ère nouvelle pour les prochaines années », poursuit-il.

Junex mène des travaux de forage au puits Shell St-Simon, à Saint-Simon, près de Saint-Hyacinthe.
Photo Pierre-Paul Poulin
Junex mène des travaux de forage au puits Shell St-Simon, à Saint-Simon, près de Saint-Hyacinthe.

Plusieurs tentatives

Rappelons qu’initialement, Junex prévoyait commencer les forages sur le site Galt, situé à environ 20 kilomètres à l’ouest de Gaspé, en septembre 2017. Un groupe de militants écologistes avait toutefois établi un camp à proximité pour s’opposer au chantier.

En janvier dernier, lors du dévoilement de son projet d’exploitation pour ce même site, Cuda souhaitait y forer 30 puits. L’entreprise, qui prévoyait exploiter la zone de 2020 à 2060, espérait produire plus de 15 millions de barils. Là encore, le projet s’est buté à de l’opposition des citoyens et de politiciens.

« Je crois que nous avons des projets qui peuvent aller chercher l’acceptabilité sociale. Pour les puits de Galt, les évaluations environnementales vont se poursuivre. On va aller jusqu’au bout et si on exige un BAPE, nous ne sommes pas fermés », note M. Loubier.

Le gouvernement du Québec figure toujours parmi les actionnaires de la propriété Galt. Ressources Québec, filiale d’Investissement Québec, détient 17,13 %. La Caisse de dépôt qui possédait aussi 2,25 % au 31 décembre dernier n’est plus de l’aventure.

La compagnie Utica, qui est composée d’investisseurs québécois et européens, a son siège social à Québec. Elle est une entreprise privée, dirigée par Mario Lévesque. Pour l’heure, il n’est pas question de faire le saut à la Bourse de Toronto.

Junex avait reçu, comme d’autres entreprises, une compensation financière de Québec lors de l’annonce de la fin de l’exploration pétrolière et gazière sur l’île d’Anticosti.

Vente des actifs de Cuda au Québec

Transaction de 10,59 millions $

Les actifs sont situés principalement dans les basses terres du Saint-Laurent et en Gaspésie (canton de Galt). Ressources Utica misera sur le pétrole, le gaz naturel et la géothermie.